IDF - Ouest

Publié le 15 avril 2021 | par Labo Des Histoires

0

Une page se tourne au Labo des histoires Île-de-France – Ouest

Après 6 ans passés au Labo des
histoires, il est temps pour moi de passer le flambeau, de confier mon antenne
dans les mains d’une nouvelle et belle énergie. Ceci n’est pas un au-revoir,
juste une passation pleine d’émotion et de gratitude. J’ai occupé le poste de
directrice du Labo des histoires Île-de-France – Ouest avec une profonde
passion et j’ai aujourd’hui le sentiment d’avoir mené à bien ma mission.

J’ai intégré le Labo des histoires le 25 janvier 2015 en tant que volontaire en Service Civique auprès de Charles Autheman, premier délégué général du Labo des histoires. Ma mission première était de l’accompagner dans le déploiement de l’association, qui ne comptait alors qu’une seule antenne à Paris. L’aventure fut complètement folle dès les premiers jours avec un voyage à Nancy pour rencontrer tous les fervents défenseurs de notre cause afin d’ouvrir la seconde antenne du Labo des histoires. J’entamais ma première présentation de notre projet à peine quatre jours après mon arrivée. Le tourbillon Labo des histoires m’a ensuite emmenée dans l’avion direction la Martinique. Après 9 heures d’avion, Charles et moi arrivions à destination accueillis par les membres du Service Militaire Adapté. Un séjour absolument fou fait de rendez-vous improbables et de visites incroyables. Le sommeil nous a manqué et il m’a bien fallu une semaine pour m’en remettre ensuite mais nous avions amorcé les prémices de cette troisième antenne. J’ai ensuite eu le plaisir de découvrir le Nord-Pas-de-Calais pour l’ouverture de la quatrième antenne et d’y rencontrer notre formidable directrice du Labo des histoires Hauts-de-France. J’ai terminé mon volontariat avec l’ouverture d’une cinquième antenne et la plus importante pour moi, l’antenne du Labo des histoires dans le Val d’Oise. Je n’ai pas pu résister à postuler pour en devenir sa directrice. Moi qui venais d’un petit village rural à a frontière du Luxembourg et qui ne voulais pas rester en Île-de-France, je m’étais finalement prise d’affection pour le Val d’Oise et la banlieue parisienne. Impossible de quitter le Labo des histoires.

J’ai ensuite passé 5 ans
merveilleux à la tête de cette antenne, j’ai eu le plaisir et l’honneur de tout
construire, de la façonner à mon image avec mes valeurs. J’ai toujours été
convaincue que l’écriture devait être accessible à tous et partout, que vous
vous trouviez en zone rurale isolée ou en quartier politique de la ville, que
vous soyez réputé pour votre caractère réfractaire à l’écriture ou que vous
soyez passionné. C’est cette conviction qui m’a poussée à construire toujours
plus de partenariats, toujours plus de projets et à intervenir, là où personne
n’attendait le Labo des histoires. Après quelques mois d’existence et face aux
demandes des départements limitrophes, j’ai eu la chance de voir mon antenne se
transformer et rayonner sur l’ensemble de l’Académie de Versailles. Moi qui
suis passionnée par la sociologie, par l’étude des comportements et des
spécificités territoriales, j’ai eu un terrain de jeu absolument formidable.
J’ai également eu l’immense plaisir d’avoir des bureaux au sein de la Ville de
Versailles et de faire du Labo des histoires Île-de-France – Ouest, un réel
partenaire des institutions versaillaises.

Je dis souvent que vous aviez
plus de chances de me trouver dans ma voiture à sillonner l’Île-de-France que
dans mon bureau mais c’est exactement ce qui résume mes années au Labo des
histoires : aller à la rencontrer des partenaires et des jeunes et
découvrir un nombre incroyable de communes. J’ai pu pousser les portes des
écoles élémentaires, des collèges, des lycées généraux et professionnels,
travailler avec les universités, développer des projets en milieu hospitalier,
découvrir l’univers carcéral, aller à la rencontre de jeunes suivis par les
missions locales, les centres d’accueils, les foyers de jeunes travailleurs,
les espaces dynamiques d’insertion, les centres de loisirs, les programmes de
décrocheurs scolaires et j’en oublie certainement. A chaque fois, j’ai pu
rencontrer des partenaires passionnés, partageant les mêmes convictions et
c’est ensemble que nous avons imaginé et construit nos plus beaux projets.
Aucune porte n’était définitivement fermée pour le Labo, il m’aura peut-être
fallu du temps pour en déverrouiller certaines mais rien n’arrête la passion et
les convictions profondes. La rencontre de tous ces jeunes m’aura fait grandir
humainement et professionnellement et si j’ai pu leur apporter un peu avec mes
projets, ils m’ont apporté tellement plus au travers de nos échanges.

En 5 ans de direction du Labo des
histoires Île-de-France – Ouest, j’ai eu le bonheur d’organiser 1100 ateliers
et de voir défiler 10 700 participants. Des moments hors du temps, des preuves
que j’étais dans la bonne direction. Il y en aura eu des moments marquants mais
je me rappellerai à tout jamais de cette phrase du jeune Abdoul à la Mission
locale du Mantois à Mantes-la-Jolie qui m’a dit un jour « Merci Madame de
vous être intéressée à moi, à mon histoire, de m’avoir traité comme un être
humain et de m’avoir accompagné dans l’écriture de mon histoire ». Mon
aventure au Labo des histoires, c’était ça.

J’éprouve également une très
grande fierté à être devenue à mon tour, une tutrice pour de nouveaux
volontaires en Service Civique. J’ai eu l’immense bonheur d’accueillir et
d’accompagner Emeline, Lucie, Mélisa, Ruth, Morgane, Elise, Blaise, Nolwenn,
Aurore, Juliette et Dorisse. Je les remercie de m’avoir fait confiance et de
m’avoir accompagnée dans les projets les plus fous. Aider ces jeunes, leur
donner à voir ce qu’est notre milieu professionnel, les aider dans leurs
projets et les voir évoluer a été pour moi une vraie révélation.

Je voudrais terminer cet article
avec quelques remerciements parce que je n’ai jamais été seule dans cette
aventure formidable et au Labo des histoires, l’esprit d’équipe et la
solidarité sont à l’honneur :

Je tiens à remercier Charles
Autheman et Philippe Robinet d’avoir cru en moi alors que je n’étais qu’une
jeune fille de 23 ans sortie des bancs de l’école. Merci de m’avoir poussée à
devenir celle que je suis aujourd’hui. Un grand merci aux membres du Conseil
d’administration pour leur soutien et en particulier à notre Président,
Emmanuel Davidenkoff pour son amitié et sa confiance.

Un immense merci à l’ensemble de mes collègues du Labo des histoires : Merci à Marine Noé, mon acolyte de toujours, mon indéfectible soutien durant 6 ans ; Merci à Elsa Pellegri, mon merveilleux et si précieux binôme francilien, Merci à Johanna Offner pour ce formidable duo mosellan que nous avons formé ensemble depuis nos débuts ensemble; Merci à Prescillia Ben, ma source d’inspiration sans faille et mon oreille si bienveillante ; Merci à Sandrine Deshayes pour ses très justes conseils et son écoute à tout moment ; Merci à Laurie Thinot d’avoir été ma petite fée clochette pleine d’énergie en toute circonstance ; Merci à Bastien Castellan, maître incontesté de la technologie mais aussi incroyable binôme sur bien des sujets ; Merci à Jennifer Claux pour sa bonne humeur communicative et ses blagues à tout moment, Merci à Christine Guérin pour son calme, sa sagesse et sa force ; Merci à Joëlle Deloumeaux pour son impressionnant humour et sa capacité à nous faire relativiser ; Merci à Annaïk Guiavarc’h d’avoir été cette oreille compatissante, bienveillante et à l’écoute ; Merci à Isabelle Grandet pour sa grande bienveillance et son soutien ; Merci à Diane Machayekhi pour son accompagnement dans nos projets et Merci à Thibault Laccarière, notre nouveau Délégué général, qui insuffle un vent nouveau et très sympathique au Labo des histoires.

J’en profite également pour
remercier sincèrement mes collègues à l’Atelier Numérique à Versailles :
Merci à Hélène, Leïla, Christelle, Michael et Romain pour m’avoir intégrée au
sein de leur équipe et m’avoir permis de vivre tous ces moments de joie, de
rire et de solidarité. Vous avez été de précieux soutiens au quotidien durant 4
ans.

Enfin, je remercie évidemment
tous les partenaires et intervenants qui m’ont fait confiance. La réussite de
l’antenne est un travail d’équipe, un travail que je n’aurais pas pu mener sans
eux. J’ai eu la chance de travailler avec une quarantaine d’intervenants et
chaque coopération a été précieuse à mes yeux. Nous avons une chance
merveilleuse de travailler avec des professionnels engagés et impliqués, qui se
démènent chaque jour pour accompagner et révéler nos jeunes. Sans eux, pas de
Labo des histoires alors je les remercie de m’avoir suivie dans chaque projet,
même les plus fous, d’avoir parcouru des kilomètres à mes côtés dans ma voiture
pour rendre possible ce qui apparaissait comme impossible.

“J’ai observé que, d’ordinaire, on se dit “au revoir” quand on espère bien qu’on ne se reverra jamais – tandis qu’en général on se revoit volontiers quand on s’est dit “adieu”.” Sacha Guitry

Alors je préfère dire Adieu au
Labo des histoires avec l’envie de continuer à le voir grandir, évoluer et
perdurer.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresLe premier contrat Territoire-Ecriture a été signé pour la 1ère fois en France à La Réunion. Associant l’Etat, l’Ac… ,
    • Labo des histoiresRT : [DMDM avec la PJJ] Les étudiants du lycée Baggio de Lille travaillent à la valorisation de ces trois dernières anné… ,
    • Labo des histoiresLa 5ème édition du concours d'écriture de la est lancée ! Infos sur la page officielle :… ,