Nouvelle-Aquitaine

Publié le 19 février 2019 | par Labo Des Histoires

0

Rencontre avec une auteure passionnée : Manon Pilarz

En Novembre dernier, le Labo des histoires Nouvelle-Aquitaine est parti sur les routes de Corrèze durant quelques jours. En l’honneur de la Foire du livre de Brive-La-Gaillarde, nous avons organisé une tournée d’ateliers d’écriture dans les établissements de la région. Afin d’organiser des ateliers complets pour les jeunes, trois intervenantes ont participé à ce projet. Dans un précédent article, nous vous avions présenté Alice, professeur d’une école alternative. Aujourd’hui, c’est le tour de Manon, qui anime des ateliers d’écriture dans le département.

Manon est une jeune femme active et pleine de curiosité. Après l’obtention de son bac, elle a décidé de partir un an en Angleterre, pour finalement y rester quatre ans. Durant ces quatre années, elle a décidé de réaliser une licence en Écriture créative et étude des médias. Une belle manière de progresser dans sa passion pour l’écriture et de remédier au manque d’études supérieures d’écriture en France à cette période. Lors de son retour en France, elle choisit Limoges pour s’installer et pour entamer un Master en Édition spécialité sémiotique. La complémentarité de ses études en écriture et en édition, lui a permis d’obtenir des compétences complètes dans le domaine du livre. Elle se spécialise alors dans la mise en page et la typographie, afin de travailler au plus proche de ce qui la passionne : l’esthétisme des livres. Elle précise d’ailleurs : « J’aime l’écriture mais aussi l’objet livre. ».

Passionnée depuis l’enfance par les domaines littéraires, l’écriture et la lecture. De ses deux passions, elle en tire des apprentissages et une richesse de découvertes intarissable. C’est aussi pour cela qu’elle a choisit d’étudier l’écriture et l’édition, dans le but de transmettre et partager ce qu’elle a appris. Déjà jeune, elle aimait inventer des histoires, se plonger dans des univers, créer et se laisser porter par la lecture. La lecture et l’écriture vont souvent de paire, car le premier lui inspire souvent le deuxième.

En 2013, c’est au détour d’un stage dans une librairie alternative, qu’elle commence à animer des ateliers d’écriture. Des débuts pas toujours évidents, mais qui lui ont permis de partager ses points de vue sur des sujets qui lui tenaient à cœur. Ce n’est qu’en Janvier 2019, que son association La Mijoterie des mots a vu le jour. Une nouvelle manière de partager sa passion pour l’écriture et d’aider d’autres personnes à progresser dans leur pratique créative. Chaque mois, Manon organise plusieurs ateliers à destination des adultes, sur différents thèmes et aspects de l’écriture. Particulièrement passionnée par le processus créatif, elle souligne l’importance du travail derrière une idée : « Je trouve cela extraordinaire : un simple mot, une simple phrase, une expression peut amener à des créations textuelles incroyables, mais sans travail derrière, l’idée reste une idée, pas une création. ». Pour elle, un atelier est réussi lorsque l’on a été surpris par notre propre écriture, par l’ampleur de notre imagination et qu’on en tire du plaisir. 

Lors de ces ateliers, Manon cherche à inciter ses participants à réveiller leur imaginaire et à libérer leur créativité. Toujours à leur écoute pour les accompagner, pour les aider tout le long de leur processus créatif. Selon elle, l’écriture « n’est pas qu’un plaisir, c’est une discipline qui s’entretient. », source d’un travail tenace où la régularité permet de s’améliorer. À la manière d’une machine, la mécanique ne doit pas rouiller et il faut savoir entretenir et développer ses idées, progresser dans ses techniques d’écriture, afin de faire tourner sa machine toujours à plein régime. Il ne s’agit pas de performance, mais bien d’avoir une meilleure aisance, pour être mieux compris. L’écriture aide aussi « à aiguiser notre sens critique puisqu’on est obligé d’organiser ses idées pour les poser sur le papier. », une manière intéressante de prendre du recul et faire un travail qui est presque thérapeutique.

Manon ne se cantonne pas aux livres, elle aime aussi le détournement d’objets et la peinture. À travers ces deux pratiques créatives, elle utilise le même processus créatif que pour l’écriture. Elle explique : « partir de rien ou d’une erreur et arriver à quelque chose de plaisant, une matière à travailler, développer. ». Bien sûr, cela demande un travail régulier et technique, dans le but d’une progression de l’idée première et d’une création finale. Les choses ne sont jamais parfaites dès le départ, et il arrive souvent que ce soit une « erreur qui amène la création », explique-t-elle.

En matière artistique, tout devient point de départ à la création. Que ce soit « une phrase entendu, un passage dans un livre, une situation banale, un article scientifique », chaque chose peut inciter une idée et entraîner un processus de création. Les seules limites de l’écriture sont nos propres barrières mentales. Une fois ses blocages dépassés, les idées n’attendent qu’un travail appliqué pour se développer d’elle-même.

Lorsque l’on évoque ses projets futurs, Manon souhaite « développer des partenariats avec des structures souhaitant faire appel aux ateliers d’écriture dans un cadre ludique ou pédagogique. », une manière encore de partager ses connaissances en matière d’écriture et de création. Lors de notre tournée d’ateliers d’écriture avec le Labo Mobile, notre association a particulièrement apprécié de collaborer avec Manon et nous avons espoir de pouvoir à nouveau retravailler avec elle par la suite. 

D’ailleurs, quand on pose la question à Manon sur ce qu’elle a pensé de notre collaboration pour cette tournée, elle en est elle aussi plus que ravie. Elle raconte : « C’est exactement le type de projet que je recherchais pour La Mijoterie des mots. Cela représentait aussi un défi puisque je n’étais pas habituée au public de collégiens et lycéens. Ce projet promettait donc de me faire gagner en expérience. Il permettait aussi de travailler avec d’autres personnes du monde des ateliers d’écriture et d’avoir un retour d’expérience constructif. De plus, l’initiative du Labo m’a plu. Quoi de mieux que de pouvoir aller à la rencontre de jeunes et de leur donner confiance en leurs écrits, leur imagination, leur ouvrir d’autres possibilités ? », une magnifique manière de résumer nos ambitions durant ces quelques jours de tournée. L’association le Labo des histoires Nouvelle-Aquitaine la remercie pour sa participation, son enthousiasme et son professionnalisme lors de nos ateliers d’écriture ! En espérant avoir la chance de construire à nouveau un projet en collaboration avec son association La Mijoterie des mots.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : Les enfants du Centre social de Sainte-Musse inventent le monde de demain avec l'auteure Hanna Vernet dans le magas… ,
    • Labo des histoiresRT : Mercredi Citations 📝 Nous avons encore beaucoup de citations de Slam à Malagar en stock, alors preparez-vous 😉… ,
    • Labo des histoiresRT : Ce samedi 18 Mai, l’équipe du Labo des histoires Grand Est s’est rendue à Mirecourt afin de participer à la restitu… ,