Nouvelle-Aquitaine

Publié le 5 décembre 2018 | par Labo Des Histoires

0

Rencontre avec Alice, maîtresse d’une école alternative !

Lors de notre tournée d’ateliers d’écriture en Corrèze, nous avons eu la chance de travailler avec Alice, maman de 33 ans, qui a créé sa propre école d’inspiration Montessori. Originaire des Ardennes, c’est après un parcours professionnel riche et divers, qu’elle a décidé de se lancer dans cette aventure. Maman de deux petites filles de 5 et 3 ans, c’est au départ pour elles, que ce projet d’école Montessori a pu voir le jour.

Depuis toujours passionnée par la littérature et la lecture, Alice a obtenu un bac littéraire option arts plastiques. Par la suite, ayant passé un BTS décoration commercial sur Bordeaux, elle a travaillé durant plusieurs années dans ce secteur. C’est suite à la rencontre de son mari et à leur installation en Corrèze, qu’elle se décide a passé un CAP petite enfance et devient garde à domicile. Lorsque que ses deux filles ont été en âge d’aller à l’école, la question de la scolarisation s’est alors posée. Ne voulant pas d’une scolarisation à l’école classique pour ses filles, Alice a découvert l’enseignement Montessori et a décidé de se former à cette pédagogie. Suite à une expérience d’éducatrice dans une école Montessori pour les enfants de 3 à 6 ans, elle a choisi d’ouvrir sa propre école d’inspiration Montessori, où elle accueille pour l’instant 6 élèves.

Lorsque l’on évoque l’école classique, Alice accepte avec plaisir de partager son point de vue : « De par mon expérience personnel et professionnel, je n’étais pas pour. Je n’étais pas en accord avec les méthodes d’apprentissages de la lecture. » Une vision intéressante face à un système scolaire de plus en plus souvent remis en cause. En découvrait la méthode Montessori, mais aussi d’autres pédagogies, Alice a souhaité partager dans son école une manière différente d’apprendre et de se construire. Selon elle, Montessori permet : « Un respect du rythme et des envies de l’enfant, la manipulation de matériel concret pour apprendre des concepts abstraits, l’autonomie de l’enfant, pas de notes, pas de compétition mais de la collaboration… ». Une belle manière de voir l’enseignement que l’on peut apporter aux enfants aujourd’hui, à travers l’écoute et l’entraide ! Alice a choisi de revoir le rythme scolaire et de l’adapter aux besoins des enfants. L’école a donc lieu quatre jours par semaine de 9h à 16h30, ce qui entraîne un peu moins de vacances, mais des journées allégées et moins intenses. Le matin est consacré au travail des fondamentaux, les après-midi sont quant à eux réservés aux activités artistiques, de bricolage ou de jardinage. Proposer cette école dans un environnement de nature, avec un grand jardin et des animaux dont les élèves doivent s’occuper, permet aux jeunes de se rapprocher de l’environnement et de la terre.

Pour Alice, il semble essentiel d’enseigner à ses élèves des valeurs importantes, qui sont de plus en plus oubliées aujourd’hui : « En plus des fondamentaux, le respect des autres, de la nature, la confiance en soi, en l’autre, apprendre à penser par eux-mêmes, de faire ce qui les passionnent dans la vie, d’être heureux et d’apprécier la vie tout simplement ». Des enseignements riches de sens et plus qu’utile, face à une société toujours plus individualisée et citadine. Quitter le système scolaire classique n’a pas été une tâche facile, mais c’est avant tout pour permettre à ses élèves d’avoir un rythme scolaire qui correspond mieux aux besoins des enfants et qui met en avant la réussite avant l’erreur.

L’écriture a toujours eu une place importante dans la vie d’Alice, plus jeune dans des journaux intimes, puis dans les rédactions à l’école. Pourtant, après le BAC, cet entrain avait peu à peu diminué. En proposant des ateliers d’écriture lors de la tournée du Labo Mobile dans des établissements scolaires, Alice a rallumé la flamme de sa passion pour l’écriture. D’ailleurs quand on lui demande quels sont ses prochains projets, elle évoque une envie de « continuer de proposer des ateliers d’écriture aux plus jeunes », mais aussi un projet d’écriture de livre.

Son intérêt pour l’écriture, elle le tient d’abord de son amour pour la lecture. Lorsqu’on lui pose la question, sa réponse est unanime : « J’adore lire ! D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vu mes parents lire et il y a toujours eu des tonnes de livres à la maison. J’adore lire et je pourrais y passer des heures! Non j’y passe des heures ! Et ce depuis que j’ai appris à lire, je dévore les livres, j’ai toujours rêvé d’avoir la bibliothèque de la belle et la bête ! ». Dévorée par sa passion pour la lecture, elle emporte sa liseuse dans tous les endroits où elle va, avec l’ambition de rentabiliser le moindre instant en lisant.
Lorsqu’elle évoque son rapport aux livres, on ressent un attachement tout particulier : « Je ne lis que des livres neufs, je déteste les livres d’emprunt : quand je lis un livre, je me mets tellement dedans que c’est une relation très intime, exclusif avec le livre, on imagine les personnages, les paysages…, ça se passe entre le livre et moi, c’est très fusionnel et je ne veux pas le partager avec un inconnu. ».
Liseuse de tous genres, Alice apprécie tout particulièrement le fantastique, mais aussi les romans policiers, les romans historiques ou encore, les grands classiques français. Qu’importe le genre, pour elle, l’important est de pouvoir lire. Si elle ne devait citer qu’une seule oeuvre, elle répond sans hésiter : « Ce serait Le vieux qui lisait des romans d’amour, c’est une nouvelle de Louis Sépulveda. C’est un livre qui m’a bouleversé et que j’ai du lire sans mentir au moins 200 fois, je pars littéralement en voyage en Amazonie à chaque fois que je le lis. Je n’en dis pas plus je vous le laisse découvrir. »

Ayant participé à de nombreux ateliers durant la tournée du Labo des histoires Nouvelle-Aquitaine en Corrèze, Alice accepte de revenir sur sa participation à ce projet.

Pourquoi avoir accepté de participer à ces ateliers ? Elle répond à cette question avec sincérité :  » Le projet m’a beaucoup plu, travailler avec des grands enfants (pour le moment je n’ai que des maternelles), faire quelque chose que je n’avais encore jamais fait, le rapport à l’Histoire (mise en relation avec le centenaire de l’armistice), le thème (la paix), c’était un sacré défi pour moi. « 
Après quelques appréhensions, elle a finalement beaucoup apprécié travailler avec des collégiens :  » Ils ont une bonne imagination et osent participer et prendre la parole. « . Un ressenti plutôt positif suite à ces ateliers, qui lui ont apporté une corde de plus à son arc et l’envie de continuer à proposer des ateliers d’écriture.

Qu’as-tu pensé de la tournée plus généralement ?  » J’ai adoré, j’ai rencontré des personnes formidables avec qui j’ai passé de très agréables moments et avec qui je suis prête à retravailler au besoin. »

Cette tournée a été pour Alice une belle surprise, qui lui a donné envie de partager son enthousiasme pour l’écriture et de continuer à développer cette partie dans sa vie, comme dans son travail. Merci à elle, pour sa participation à notre tournée !

Le lien vers son site web : ici

Sa page facebook : ici


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑