Réunion

Publié le 15 septembre 2020 | par Labo Des Histoires

0

Portrait d’intervenant : Marcelino Méduse

Marcelino a découvert l’écriture dramatique grâce à un stage encadré par Barbara Robert, auteure de fonnkèrs et de théâtre, au Conservatoire à Rayonnement Régional de La Réunion.
Depuis il n’a cessé d’écrire des textes en tout genre : théâtre, fonnkèr, scénario, chanson, adaptation de chanson en kréol. Ce qui l’intéresse dans l’écriture c’est de pouvoir écrire les histoires qui lui manquent : des personnages ancrés dans une réalité et une modernité réunionnaise, luttant contre les stéréotypes, les statu quo et les normes établies.

« Transmettre le goût des mots et des histoires, comme on a pu le faire pour moi, voilà ce qui me motive ».

Comme à notre accoutumée, on le soumet au jeu des questions :

Le livre que vous emporteriez sur une île déserte ?
Le Marin de Gibraltar de Marguerite Duras

Le livre qui vous a marqué dans votre enfance ?
Deux livres, ils ont eu le même impact bouleversant : Chasseur de Noirs de Daniel Vaxelaire et Les dix petits nègres d’Agatha Christie.

Votre endroit préféré pour lire ?
Dans mon lit.

Votre endroit préféré pour écrire ?
Sur ma terrasse.

Si vous étiez un personnage de roman, qui seriez-vous ?
La femme qui cherche le marin, dans Le Marin de Gibraltar de Marguerite Duras.

Si vous étiez un écrivain célèbre ?
Marguerite Duras.

Si vous pouviez faire un vœu ?
Célébrer la fin de nos sociétés patriarcales.

Votre personnage de roman préféré ?
La Princesse de Clèves.

Un grand classique de la littérature que vous aimez ?
Phèdre de Racine.

Le film du siècle ?
Cloud Atlas des Sœurs Wachowski.

Un geste que vous pouvez effectuer des dizaines de fois dans la même journée ?
M’allumer une cigarette.

L’objet que vous avez toujours sur vous, où que vous alliez ?
Mon sac.

Un conseil à donner aux écrivains en herbe ?
Écrivez, écrivez, sinon nous sommes perdu.e.s.
Ne pas se restreindre aux formes, aux styles littéraires que l’on connait. Et ne pas abandonner : on a tendance à se sentir très seul quand on écrit, il faut accepter cette solitude et savoir la briser par le partage de son écriture avec des gens de confiance.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : [thread] Pour le du jour, découvrez "Gromislav, le géant qui couvait la Terre" de Carole Trébor et T… ,
    • Labo des histoiresRT : 🖌 Du 19 septembre 2020 au 15 décembre 2020, la Région et la Drac Île-de-France invitent les enfants à composer un… ,
    • Labo des histoiresRT : Et si vous vous demandez s'il est "légitime" d'écrire, la réponse est "Oui". Et les encouragements sont ici, dans c… ,
  • Soundcloud