Grand Est

Publié le 7 février 2020 | par Labo Des Histoires

0

Nous sommes le monde de demain

Depuis le mois de décembre, le Labo des histoires Grand Est intervient au lycée professionnel Gustave Eiffel de Reims, auprès de 2 classes de 1ère Restauration. Les ateliers, animés par la poétesse et slameuse Gaëlle Rauche, font le lien entre diverses thématiques abordées dans le cadre des cours de français et d’éducation civique et morale : l’imaginaire, l’éloquence, la citoyenneté. Ils permettent également de travailler sur des compétences et des savoir-être nécessaires à leur parcours professionnel : l’expression personnelle, la présentation orale, la gestion du stress, le respect et la bienveillance…

Jeudi 6 février, l’intervenante a débuté son atelier par un rappel sur le pouvoir des mots, et sur la liberté d’expression : « La vie, ce n’est pas un réseau social. On ne peut pas se permettre de dire tout et n’importe quoi, sans se soucier du pouvoir des mots, sans se soucier de l’impact qu’ils peuvent avoir sur les gens en face, qui les reçoivent. » Cette introduction a permis d’annoncer le déroulement de l’atelier du jour : répartis en groupes de 3, de 4 ou de 5, les élèves ont dû travailler, créer en équipe, sur la thématique « Je suis le monde de demain ». A partir de cette phrase, pleine de promesses, de rêves, d’espoirs, de colère aussi, chaque membre de l’équipe devait proposer aux autres des mots ou des phrases. Ceux-ci devaient être validés par l’ensemble du groupe, ce qui nécessitait d’expliquer, d’argumenter, de convaincre.

Une fois les idées notées sur une feuille, les membres du groupe se sont attelés à l’écriture collective de textes. Gaëlle Rauche précisa alors le dénouement de l’atelier : chaque texte devra être lu, à voix haute, devant l’ensemble des camarades, et chaque membre des différentes équipes devra prendre la parole. L’’intervenante leur rappela alors l’importance de se questionner sur le contenu de leurs textes : mon idée est-elle formulée sans ambiguïté? Si elle risque de heurter quelqu’un, est-ce-que je l’assume, et est-ce-que j’ai les arguments pour la défendre?

Une vingtaine de minutes plus tard, les groupes sont passés à tour de rôle devant leurs camarades, avec enthousiasme, pour partager leurs créations. Nous vous invitons à les découvrir ci-dessous, ou, si vous êtes à Reims le samedi 14 mars prochain, lors de l’exposition qui leur sera consacrée à l’occasion des journées portes ouvertes.

« Pour le monde de demain,
Je cède pas ma place Comme Rosa Parks.
Mais j’irai la chercher Comme Martin Luther King.
Pour le monde de demain,
Penser, écrire, parler,
La peur d’être jugé
Ne doit pas être acceptée.

Pour le monde de demain
Ce serait un monde que l’on ne connait pas.
Les personnes qui vivent dans ce monde
Sont cruelles.
Les humains colonisent cette Terre qui n’est pas la nôtre,
Un jour la Terre reprendra
Sa planète et la race humaine s’éteindra.

Pour le monde de demain
Moins de pauvres
Moins de morts
Plus de joie
Plus d’amour
C’est ce que je souhaite
Pour le monde de demain.

Pour le monde de demain
Ce serait magique
Que la population
Prenne soin de la planète
Pour que le monde
Dure plus longtemps
Pour avoir un air sain
Sans pollution
Pour la santé de toute la population. »

« Nous sommes le monde de demain
Le futur s’écrit avec nous
L’espoir est entre nos mains
Je vous vois baisser les bras
Mais pourquoi ?
Le seul moment où tu es actif
C’est sur les réseaux sociaux.

Allez quoi,
Bouge de là, part, explore et découvre le monde dans lequel tu vis,
Dans lequel l’amour se fait rare,
Dans lequel tant de gens souffrent
A cause de ces guerres ridicules.
L’humain est bête,
Il pourrait s’entraider,
Mais il préfère s’entre-tuer.

Il préfère reprendre que donner,
Voler et sécher c’est bien plus facile que d’étudier.
Oui cette Terre est ravagée
Par la pollution.
On parle d’innovations
Super, tu mets des filtres pour cacher tes imperfections
Mais tu es incapable de te regarder dans un miroir
Et de t’assumer et de voir
Ce que tu es réellement.

Je te parle au présent quand je te dis
Qu’il faut laisser la joie, la paix et l’amour nous envahir
Il faut arrêter de souffrir
Je préfère sourire, transmettre ma joie de vivre.
Je préfère danser
Que te dire qu’est morte notre liberté
Je préfère te montrer la joie cachée en toi
Te passer cette merveilleuse invention
Qu’est la compréhension. »

« On nous parle de demain,
Soit disant il faut tendre la main,
Aider notre prochain,
Distribuer du pain à ceux qui en ont besoin.

Quelqu’un tousse dans le bus,
Tu t’inquiètes, Coronavirus.

On n’est pas des ninjas venant de Konoka,
On est des Rémois qui doivent respecter la loi.
Demain nous serons adultes
Contrôlés par une technologie que l’on adule.

On n’est pas des délinquants,
Juste des gens en manque d’argent,
Alors ne nous en voulez pas,
Si l’on agit comme ça.

Nous sommes un pingouin, un lion, un kangourou, un koala,
Et nous sommes le monde de demain. »


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : Hier j’ai fais mon premier atelier slam à distance. J’ai adoré retravailler avec des jeunes qui ont besoin de l’écr… ,
    • Labo des histoiresRT : "It doesn’t matter how good you think you are as a writer — the first words you put on the page are a first draft.… ,
    • Labo des histoiresRT : Découvrez aujourd'hui une nouvelle citation imaginée par nos laborantins à l'occasion d'un atelier d'écriture réali… ,
  • Soundcloud