Martinique

Publié le 26 août 2015 | par Labo Des Histoires

0

L’interview de la semaine

Cindy Nardy, animatrice au Labo des histoires en Martinique, répond aux questions des laborantins et prodigue au passage, quelques précieux conseils.

Votre endroit préféré pour lire ?

Bien allongée dans mon lit, le vent frais qui souffle. Protégée dans mon cocon, les heures défilent sans m’en rendre compte.

Si vous étiez un écrivain célèbre ?

Oscar Wilde ! Auteur sulfureux mais ô combien talentueux et perspicace.

Votre personnage de roman préféré ?

Hmm… Madame Bovary ! Bercée d’illusions et vivant dans le rêve, sa candeur m’a touchée et me touche encore.

Un grand classique de la littérature que vous aimez ?

Question difficile mais il n’y en a pas qu’un. Pour se plier à l’exercice, je dirai L’Homme qui rit de Victor Hugo. L’expression de l’humanité tiraillée entre ses désirs sublimes et sa condition grotesque.

L’objet que vous avez toujours sur vous, où que vous alliez ?

Mon téléphone portable. Outil indispensable pour discuter, échanger, s’informer.

A vos crayons, voici le conseil de la semaine :

Un conseil à donner aux écrivains en herbe ?

Le plus dur c’est de sauter le pas. Laissez-vous aller et surtout n’ayez pas peur du jugement des autres. Le plus grand critique, c’est vous alors faîtes-vous confiance ;).

Le labo oui, mais pourquoi ?

Pourquoi avoir tenté l’aventure du Labo ?

Le concept m’a tout de suite plu. Offrir l’opportunité à des jeunes de découvrir ou de redécouvrir la lecture et l’écriture me semble essentiel. De nos jours, on est davantage dans l’immédiateté et la spontanéité. L’écriture et la lecture donnent le recul suffisant de la réflexion.

Qu’est-ce qui t’a convaincu ?

Le regard pétillant des jeunes laborantins lorsqu’ils trouvent une idée, l’écrivent et la partagent.

Qu’est-ce qui te plaît dans ce concept ?

Le Labo des histoires ne sélectionne pas son public, il est ouvert à tous. C’est cette variété qui me plaît. De plus c’est un laboratoire, on y tente des expériences. Qu’elles s’avèrent concluantes ou pas, l’essentiel est d’avoir essayé, de s’être pris au jeu, de s’être amusé, d’avoir apprécié et qui sait, de recommencer.

N’est-ce pas surprenant qu’une enseignante tente de faire écrire les jeunes hors de son cadre académique et professionnel ?

Non aucunement. C’est certes mon métier mais c’est avant tout une conviction personnelle. L’écriture n’est pas l’affaire de l’école mais de tous et à tout âge. Chacun peut y trouver des réponses et des satisfactions variées.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : Un dossier pédagogique clé en main qui permet aux enseignants, éducateurs, animateurs ... d’organiser des ateliers… ,
    • Labo des histoiresDepuis 3 ans, le concours « Patrimoines en Poésie » invite les jeunes franciliens à créer en s’inspirant de lieux… ,
    • Labo des histoiresRT : • Que lisez-vous ce week-end ? 📚• Pour les journées européennes du patrimoine, que dites-vous d'une petite balade a… ,
  • Soundcloud