À lire

Publié le 11 avril 2017 | par Labo Des Histoires

0

Lewis Caroll réinventé pendant le stage théâtre à Paris

Lors de la première semaine des vacances de Pâques, le Labo des histoires Paris a accueilli les laborantins pour un stage « Écriture et théâtre » avec Claire Chauchat, comédienne. Pendant quatre jours, du 3 au 6 avril, les participants ont ainsi découvert l’écriture dramaturgique mais également l’improvisation !

Auteurs et acteurs, les comédiens amateurs ont commencé par quelques petits jeux d’improvisation avant de se lancer, lors de la deuxième séance, dans la création d’une histoire plus globale. Partant du personnage d’Alice, de la célèbre œuvre Alice au Pays des Merveilles de Lewis Caroll, les laborantins ont développé, à travers plusieurs scènes, le thème de cet univers.

IMG_5502

Sur les suggestions de Claire, ils ont imaginé les personnages, les lieux, l’intrigue, en se réappropriant l’histoire de Lewis Caroll pour qu’elle croise leurs propres expériences et donne lieu à un univers propre aux laborantins. Grâce à la grande liberté qui leur était laissée, ils ont pu laisser leur imagination inventer toutes sortes de personnages et de situations. C’est ainsi qu’Alice est devenue une fille de la rue au langage familier, pas du tout fleur bleue, qui traîne des pieds… Et s’est finalement changée en Alix, interprété par Martin, un des participants au stage. Ce personnage réinventé par les laborantins a, tout comme Alice, fait face à un rêve. Un gâteau périmé malencontreusement avalé, et voilà Alix qui s’évanouit ! Plongé dans un monde onirique, il rencontre une farandole de personnages en essayant de revenir à la réalité. On trouve un hybride lapin-renard, des personnages qui se répondent en miroir comme deux jumeaux, une conteuse, des mélanges de plusieurs personnages… Les idées spontanées et les échanges féconds des jeunes dramaturges font surgir des scènes originales et pleines d’humour, approfondies au fil des ateliers.

Après la création des scènes, les comédiens amateurs ont finalisé leur prestation en apportant des accessoires, appréhendant la mise en espace au théâtre et ont conclu ce stage par une représentation réussie !

Découvrez le texte écrit par les laborantins ci-dessous.

IMG_5511

Alix au pays des merveilles !

Scène 1 :

La conteuse : C’était une grande maison bâtie en haut d’une petite colline.
Des fenêtres entrouvertes, on pouvait entendre les plaintes d’Alix, le fils des propriétaires de ce manoir à l’air féerique.
Ce dernier avait été laissé là par ses parents, partis pour un énième voyage pour leurs dix-sept ans et dix-huit mois de mariage.
Il avait invité des amis pour s’amuser, mais ces trois jeunes gens semblaient s’ennuyer ferme, affalés sur les chaises de l’entrée, sans avoir idée de passe temps.

Ami 1: On s’ennuie, c’est nul ici, on n’aa rien à faire.
Ami 2 : On joue à « Ni oui ni non » ?
Alix : Oh Oui !
Ami 1: Oh Non !
Ami 2 : Bon ben perdu !
Tous (grand soupir) : Pfff……
Ami 1 : Est ce qu’au moins tes parents ont laissé quelque chose à grignoter ?
Alix : Non je suis sûr qu’ils nous ont oublié.
Ami 2 : Attendez je vais voir dans la cuisine. (elle sort) Regardez j’ai trouvé des bonbons !
Alix : Oh non pas ceux là, ils piquent trop…
Ami 2 : Y’a rien d’autre, juste un vieux gâteaux, tu le veux ?

(les amies mangent les bonbons, Alix le gâteau)

Alix : Pouaaah j’aurais peut-être pas dû le manger, il devait être périmé.
Ami 1 : Ahah t’es tout vert. Allez je vous laisse faut que j’aille réviser.
Ami 2 : Moi aussi, l’ennui ça me casse les noix, je vais faire un tour.
Alix : J’ai la tête qui tourne, les oreilles qui sifflent, je me sens tout bizarre, je vois tout flou……Hey mais qu’est ce que c’est que ça….? Un lapin ? Un renard ? Viens là !! Lapin ?! Comment tu t’appelles ? Reviens-là !

Scène 2 :

La conteuse : Alix avait entendu des bruits bizarres, et crut voir un animal peu commun dont il suivit la piste. Et cela l’emmena dans une forêt bien étrange, une forêt comme il n’en avait jamais vue. Les arbres étaient bleus, les nuages marrons, les hiboux violets. Il y avait des champignons multicolores.
Alix : Oh des champignons multicolores…
La conteuse : Des papillons triangulaires.
Alix : Oh des papillons triangulaires…
La conteuse: Bref, que des choses qu’il n’avait jamais vues de sa vie. Et le pompon ce fut : un lapin-renard à l’air mal en point.
Alix : (après s’être frotté les yeux) Mais ça existe pas les lapins-renards !
La conteuse : Dis Alix.
Lapin-renard (l’appelant) : Alix ?
Alix (étonné) : Comment tu connais mon prénom ?
Lapin-renard : Ben je suis un lapin-renard et tu sais les lapins-renards c’est très intelligent !
Alix : Mais tu parles ? Les animaux ne parlent pas normalement !
Lapin-renard : C’est parce que je suis le lapin-renard de tes rêves, un lapin imaginaire qui peut tout faire !
Alix : Alors si tu peux tout faire, dis moi comment sortir de ce monde bizarre ?
Lapin-renard : Va voir les frères Longot. Ils t’emmèneront voir le chat rayé. Tu devras leur dire « emmenez-moi voir le chat rayé, montrez-moi le chemin, je viens de la part de monsieur pompon ».
La conteuse : Monsieur Pompon le lapin-renard disparut, et Alix poursuivit sa route.

Scène 3 :

La conteuse : Sans qu’il n’ait à chercher bien longtemps, il trouva les frères Longot.
Alix : Yo yo les frères Longos. Où est la maison du chat tigré siouplé ?

Les frères 1 et 2 (en même temps mais montrant des directions opposées) : C’est là-bas.

Frère 1 : Non c’est là-bas.
Frère 2 : Non c’est là-bas !
Frère 1 : Non c’est là-bas !!
Frère 2 : Non c’est là-bas !!!
Frère 1 : Bah non !
Frère 2 : Bah si !!
Frère 1 : Bah non !!!
Frère 2 : Bah si !!!!
Frère 1 : Bah si !!!!!!

Alix : Euh excusez-moi ? Pourriez-vous m’indiquer la route qui mène au chat rayé ?

Frère 1 : Oui.
Frère 2 : Non !
Frère 1 : Oui !
Frère 2 : Non !
Alix : Bon laissez tomber, je trouverai tout seul.
Frère 1 (montrant à droite) : C’est là !
Frère 2 (désignant le même endroit) : Non là !
Frère 1 : Ah oui c’est là.
Frère 2 : Il est parti…
Frère 1 : Tant pis !
Frère 2 : Non !
Frère : Si !
La conteuse : Et ainsi, ils repartirent.

Alix marcha et marcha jusqu’à voir une grande et belle table, avec plein de choses étranges. Donc comme Alix était curieux, il alla s’asseoir à la table et commença à regarder cet étrange repas. À ce moment, un drôle de chapelier et un lièvre arrivèrent.

Scène 4 :

Le chapelier et le lièvre : (en chantant) « Ainsi font font font les petites marionnettes, ainsi font font font trois petits tours et puis s’en vont ».
Le chapelier (découvrant Alix à leur table) : Mais qu’est ce qu’il fait là ici lui ?
Le lièvre : Assis à notre table !
Alix : Qué saco ?
Le chapelier : Qu’est ce qu’il dit lui ?
Alix : Je trouve votre table très jolie, qu’est ce que vous fêtez ? Un anniversaire ?
Le lièvre : Ah non ! Un non-anniversaire !
Alix : C’est quoi un non-anniversaire ?
Le chapelier : Un non anniversaire ? C’est le jour où tu n’es pas né.
Le lièvre : À ne pas confondre avec le poisson pané.
Le chapelier : Cela se fête 364 jours de l’année.
Le lièvre : Certaines années, le non-anniversaire dure 365 jours. Car il y a les années bissextiles et des années pas bissextiles.
Le chapelier : Le non-anniversaire c’est le jour ou tu n’es pas né, c’est-à-dire tous les jours où ta mère n’a pas accouché !
Le lièvre : Par contre l’anniversaire du poisson pané n’existe pas. Car ça n’est jamais son anniversaire puisqu’il n’est pas né.
Le chapelier : Et puisqu’il est « non-né » tous les jours de l’année : C’est toujours la fête !
Alix : Oh c’est pour ça qu’il y a tous ces plats de fête ? Je comprends mieux, mais de quoi est composé ce menu de non-anniversaire ?
Le lièvre : Au menu du chapelier aujourd’hui : Glace aux nouilles.
Le chapelier : Araignées à la crème fraîche.
Le lièvre : Gratin aux pieds de crapauds.
Le chapelier : Purée de limace.
Le lièvre : Gros sel fin.
Le chapelier : Et pour finir, un œuf et demi à la coque.
Alix : Mmm ça a l’air fabuleusement dégoûtant. Au revoir !
Le chapelier et le lièvre : Bonjour

La conteuse : Alix avait tourné les talons. Amusé mais un peu inquiet à l’idée qu’on l’invite à déguster ce curieux menu, il était parti et en avait oublié de demander le chemin qui mène au chat rayé. Il marcha, sortit de la forêt, et arriva dans un grand château.

Dans ce château il y avait deux hommes équipés de pots de peinture. Ils peignent des fleurs. Décidément, quel drôle de pays !

Scène 5 :

Garde 1 : Franchement, peindre, c’est pas notre métier !
Garde 2 : C’est vrai ça, on est pas jardiniers, on est gardes !
Garde 1 : Quel scandale d’être traité comme ça !
Garde 2 : Ça fait 10 ans qu’on travaille ici, dans ce palais, et ça ne fait qu’empirer.
Garde 1 : L’ancienne reine était plus gentille. Celle-ci est bête et autoritaire ! Et son mari riquiqui, il est ridicule, personne ne l’écoute. Surtout pas sa femme.

Le roi riquiqui entre.

Le roi : Euh excusez-moi ? S’il vous plaît ? Écoutez-moi, je suis le roi ! Vous vous êtes trompés, il fallait peindre les fleurs en bleu. La reine n’aime que le bleu.
Garde 2 : Oups…gaffe !!
Le roi : Oh mais voici la reine !

La reine entre.

Garde 1 et 2 : Bonjour madame la reine ! (ils sourient)
La reine : Arrêtez de sourire s’il vous plaît. Personne n’a le droit de sourire dans ce royaume, sauf moi ! Avez-vous fini de peindre mes roses ?
Garde 1 et 2 : Euuuuuh…..
Garde 1 : Non, mais nous aurons bientôt fini, revenez plus tard.
Garde 2 : Désolé pour la gêne occasionnée.
La reine : Montrez-moi où vous en êtes de votre travail ! Je veux voir où vous en êtes !!
Garde 1 : Non merci.On va attendre d’avoir fini pour vous montrer.
Garder 2 : C’est en cours de préparation.
La reine : Je vais vérifier quand même (elle pousse les gardes, voit les fleurs, et pousse un cri) Comment ?! Vous avez peint les fleurs en jaune fushia. Je voulais des fleurs bleues. Vous allez être licenciés !!!
Garde 1 : Pardon madame la reine, nous allons arranger ça tout de suite.
La reine (en colère) : Olalalala ça n’est pas possible. Partez d’ici, ouste , je ne veux plus vous voir ! Partez ou je vous coupe la tête !
Garde 2 : C’est pas juste….

Les gardes partent. Entre Alix.

Alix : Et bah dis donc, il est chelou ce château…et vous êtes qui vous ?
La reine : Comment !!!!???

Scène 6 :

La conteuse : Quel scandale ! C’était une insulte de ne pas reconnaître la reine. La reine était furieuse, hors d’elle ! C’était la première fois de sa vie qu’on osait s’adresser à elle de la sorte. Alors elle décida de condamner Alix, mais avant, il fallait le juger ! On appela le juge et les témoins de la scène.
La conteuse (appelant) : Monsieur le juge (il entre). Quelle est la cause du procès ?
Le juge : Madame la reine a été insultée. Nous allons appeler les témoins pour témoigner de l’affront fait à la reine. Témoins, avancez-vous et témoignez. De quelle insulte s’agit-il ?
Témoin 1 (hésitant) : Euh….et bien….on a traité la reine de… de truite…. ?
Témoin 2 (hésitant) : Oui c’est ça, de truie même.
Témoin 1 : C’est vrai ! De truie et aussi de traître.
Témoin 2 : Et si je me souviens bien, l’accusé a même dit qu’il allait tout détruire.
Témoin 1 : C’est vrai, détruire le palais avec sa truelle.
Témoin 2 : Je dirai même plus : détruire les ruelles du palais avec sa truelle.
Témoin 1 : Et il était accompagné d’un trio de truands.
Témoin 2: Et les truands on tué l’âne Troto de la reine.
Témoin 1 : C’est trop !!
Témoin 2 : Coupons lui la tête !!!
Le juge et les témoins : Coupons lui la tête !!!!
La conteuse : Et alors qu’Alix allait se faire attraper par les témoins et le juge et jeté au cachot : tout devint noir. Il se réveilla. Ses deux amis autour de lui.

Scène 7 :

Ami 1 : Alors tu dormais ?
Ami 2 : J’ai l’impression que le vieux gâteau t’a fait tourner de l’œil !
Alix : Olalalala, j’étais dans un pays merveilleux. Il y avait un lapin-renard, un chapelier fou, un lièvre, une reine tyrannique aussi…
Ami 1 : Mais qu’est ce que tu racontes ? Ça n’existe pas.
Ami 2 : Tu as rêvé, rendors-toi !

Elles sortent.

Alix : Mais je vous jure, puisque je vous dis que c’est la vérité ! Je devais même chercher le chat rayé…..

La conteuse : « Miaou ». Dans un étrange miaulement paresseux, un chat rayé aux pupilles horizontales et à l’air moqueur entra, faisant sursauter le jeune garçon. Le doute qui, durant un instant, était apparu dans sa tête à l’entente des mots de ses amis disparu complètement.

Alix (appelant) : Attendez, j’ai une preuve !
La conteuse : S’écria Alix à ses amis, avant de se rendre compte qu’il n’y avait aucune trace de ces derniers ni dans la maison, ni à l’extérieur.
Alix : Ah…On dirait que je suis revenu…
La conteuse : Le jeune garçon voulut caresser le chat, mais entre temps, celui-ci avait disparu, ne laissant que des traces dans une poussière qui n’était pas présente plus tôt.
Alix : Ne me dites pas que je dois le chercher encore…

FIN !

Tags: , , , , , , ,


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Ateliers d’écriture gratuits

    Le Labo des histoires propose des ateliers d’écriture créative GRATUITS, ouverts aux jeunes de moins de 25 ans.

    Retrouvez le calendrier de chaque antenne dans les rubriques « Ateliers ».

  • Soutenir le Labo des histoires

  • Inscrivez-vous à notre newsletter !




  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : Master Class avec Bernard Werber à l’#UnivToulon : interactif, drôle, instructif... passionnant ! ,
    • Labo des histoiresRT : Mercredi découverte avec Anaïs Ruch et les jeunes du Labo 148 ! Écriture de portraits à partir d'éléments inconnus.… ,
    • Labo des histoiresRT : On vous avait prédit une détonante ! Ateliers et battles de slam dans la peau d'un animal à la médiath… ,
  • La radio du Labo des histoires