Grand Est

Publié le 4 juin 2019 | par Labo Des Histoires

0

Les jeunes Messins nous racontent l’avenir

Durant l’année scolaire 2018/2019, le Labo des histoires Grand Est a mené un projet d’envergure avec la classe de CE2 de l’école des 4 Bornes, grâce au dispositif des résidences artistiques en milieu scolaire mis en place par la Ville de Metz et la DRAC Grand Est.

Baptisé Met(z)ropolis, clin d’œil à l’œuvre cinématographique de Fritz Lang mais aussi à la ville d’adoption de Superman, le projet a amené les 24 élèves à imaginer le futur visage de Metz à travers l’écriture d’un récit d’anticipation et la fabrication de pop-ups. Architecture, patrimoine, urbanisme, écologie, mode… de nombreux thèmes seront abordés tout au long des ateliers afin de guider les laborantins dans leurs réflexions et leur création. Retour sur 6 mois placés sous le signe de l’imaginaire.

> Vendredi 18 janvier : visite de la
ville de Metz

Avant d’imaginer le futur de la ville, il a semblé évident qu’il faille d’abord en connaître le passé. L’aventure Met(z)ropolis a donc débuté par une visite guidée de Metz. Grâce à l’agence Inspire Metz, les élèves ont fait un voyage dans le passé. Leur parcours les a amenés de la cathédrale Saint Etienne, majestueux monument du 16ème siècle, à l’Hôtel Saint-Livier,  plus vieil édifice civil de la ville, à la fois château défensif et résidence luxueuse abritant aujourd’hui le Fond Régional d’Art Contemporain, en passant par le Musée de la Cour d’Or et la colline Sainte Croix. Cette visite leur a donné un aperçu du riche patrimoine architectural de Metz. A eux de choisir quels bâtiments ils souhaiteront conserver dans leur ville du futur, et lesquels seront détruits, remplacés, déplacés ou rénovés.

> Mardi 29 janvier : rencontre avec
l’intervenant et étude de l’évolution de Metz en 100 ans

Ce préambule ayant attisé la curiosité des
laborantins, nous avons présenté à la classe l’intervenant qui a ensuite passé
chaque mardi après-midi avec eux : l’auteur – illustrateur Eric Chapuis.
En se basant sur les nombreuses recherches qu’il a faites pour l’écriture de sa
BD historique « Metz 1918 – une révolution de pacotille », celui-ci a
réalisé avec les enfants un comparatif de la ville il y a 100 ans avec celle
d’aujourd’hui, photos d’archives à l’appui. De nombreux constats ont été
faits : il n’existait à l’époque pas de supermarchés, la statue de Fabert
a changé de place, il y avait un tramway, il n’y avait pas de trottoirs, il y avait
beaucoup plus de cheminées (beaucoup ont été détruites mais on en a laissé
quelques-unes pour le Père Noël), les gens s’habillaient différemment, les
voitures à moteurs côtoyaient les hippomobiles,… En 100 ans, des choses sont
restées, d’autres ont été détruites, déplacées, certains bâtiments ont changé
de fonction. Qu’en sera-t-il dans 100 ans ? A nos laborantins de
l’imaginer…

> Vendredi 1er février : visite
de la médiathèque – centre social L’Agora

La troisième étape du projet a consisté à visiter le nouvel équipement culturel de la ville : L’Agora. Sous ses airs de paquebot coloré, le bâtiment abrite une médiathèque, un centre social, une salle de spectacle, un café associatif, et de nombreux espaces numériques. A l’occasion de cette visite, dirigée par la Cheffe de service Maîtrise d’ouvrage et architecture à la ville de Metz, les laborantins ont découvert un bâtiment contemporain dont la construction n’a rien laissé au hasard : de la paroi extérieure réfléchissant le bruit de la voie ferrée toute proche, aux nombreuses fenêtres emmagasinant la chaleur du soleil, tout est fait pour que les espaces soient le plus fonctionnels et agréables. Les élèves ont également pu consulter des ouvrages traitant de l’histoire de Metz, d’architecture moderne et contemporaine, mais aussi des livres pop-ups dont ils ont pu s’inspirer pour leurs futures créations.

> Chaque mardi du 5 février au 28
mai : réflexions, imagination, écriture et dessin

Les laborantins ayant emmagasiné suffisamment d’informations et d’inspiration, d’idées pour imaginer leur ville de Metz du futur, l’auteur-illustrateur Eric Chapuis et l’enseignante Madame Marinutti les ont guidés pour transformer toute cette matière première en créations uniques et originales. Au gré des séances, les enfants se sont questionnés sur ce qu’il est nécessaire d’avoir, ou de ne pas avoir, dans une ville pour qu’elle soit agréable à vivre, sur ce qui pourrait advenir aux messins dans 100 ans, sur l’énergie qui sera alors utilisée pour faire fonctionner toute chose, sur les modes de déplacement, sur les nouveaux bâtiments que pourront découvrir les touristes, et bien sûr, sur les vieilles bâtisses qui seront encore et toujours là, témoins du patrimoine locale. Chaque élève a ainsi décrit, dessiné et mis en scène sa vision du futur, qui s’est mêlée aux photographies des lieux emblématiques de Metz : dans le futur de Camille par exemple, la cathédrale Saint Etienne côtoie la Modern School dans laquelle on apprend plus de 74 matières différentes et la Marie Jolie dans laquelle sont archivés plus de 30 millions de livres et de CDs.

> Lundi 3 juin : vernissage de
l’exposition à l’Eglise des Trinitaires

De ces ateliers sont nés 20 tableaux utilisant la technique du pop-up, accompagnés de leurs histoires. Ceux-ci ont pris place dans la majestueuse Eglise des Trinitaires, édifice religieux bâti en 1720, aujourd’hui lieu d’exposition d’art contemporain de la Ville de Metz. A côté de ces bas-reliefs de papier ont été exposés les œuvres de 4 autres classes ayant, comme les laborantins de l’école des Quatre Bornes, bénéficié de l’intervention d’un artiste. Le lundi 3 juin, ces différentes classes se sont rencontrées et ont présenté leurs projets et leurs créations. Nombreux sont ainsi ceux qui ont pu découvrir l’immeuble Torticouti, dans lequel les appartements tournent en fonction du soleil, ou encore le bâtiment-robot qui produit et distribue de l’énergie à toute la ville. La journée – et avec elle le projet Met(z)ropolis – s’est clôturée par un vernissage officiel en présence des artistes, de l’adjoint à la culture de la Ville de Metz Hacène Lekadir et de l’inspectrice de l’éducation nationale Marie-Pierre Gamma.

Un grand bravo à nos laborantins et merci de nous avoir dévoilé votre vision du futur ! Merci également à Madame Marinutti, leur professeure, qui a été très engagée dans le projet.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : Un max de partages pour nos Kidz de l'Hopital d'enfants CHRU DE BRABOIS🙏 Atelier trés emouvant réalisé avec des j… ,
    • Labo des histoiresRT : Pas de choix cette semaine, mais du suspense! rendez-vous la semaine prochaine pour reprendre en main le destin de… ,
    • Labo des histoiresRT : Au « Tournoi des Apprenti.e.s » de Provence-Alpes-Côte d'Azur, on est venu faire du Foot mais aussi du avec… ,
  • Soundcloud