À lire

Publié le 15 février 2018 | par Labo Des Histoires

0

L’aérien pour relier la Jeunesse

“L’aérien pour relier les Hommes” telle était l’idée-force du visionnaire Pierre-Georges Latécoère qui, en 1918, créa la Société des lignes Latécoère dans le but de transporter le courrier par avion à travers 3 continents : l’Europe, l’Afrique et l’Amérique. Un pari fou réalisé grâce à des pilotes de légende qui, souvent, ont participé à l’aventure au péril de leur vie. Progressivement les lignes Latécoère rejoindront Toulouse à Rabat, puis Dakar avant de traverser l’Atlantique.

 

« J’ai refait tous les calculs, ils confirment l’opinion des spécialistes: notre idée est irréalisable. Il ne nous reste qu’une seule chose à faire: la réaliser ! « 

 

Pierre-Georges Latécoère

Chaque année, le Raid Latécoère-Aéropostale perpétue la mémoire de cette fabuleuse épopée en proposant à des pilotes de repartir sur les traces des pionniers de l’aéropostale. En 2018, pour l’édition du centenaire, le Raid Latécoère-Aéropostale, la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, le Labo des histoires et les éditions Gallimard développent un projet conjoint célébrant l’esprit de la première poste aérienne transcontinentale et de « La Ligne » France, Espagne, Maroc, Afrique Occidentale et Amérique du Sud.

La première action de ce projet a eu lieu les 2 et 3 février au Sénégal, à Saint-Louis, escale mythique de la Ligne. Le 2 février, des collégiens de l’école française Saint-Exupéry et du collège sénégalais Sidy Ndiaye se sont retrouvés à l’Institut français pour un atelier d’écriture. Animé par Charles Autheman, délégué général du Labo des histoires, cet atelier a permis aux participants de se familiariser avec l’histoire des pionniers de l’aéropostale. Ils ont ensuite imaginé et écrit un courrier adressé à une personne, vivante ou disparue, qu’ils admirent.

Atelier d’écriture

Le thème de l’atelier était inspiré par une anecdote historique, l’écriture d’un courrier par le jeune Pierre Sudreau – alors âgé de 12 ans – à un pionnier de l’aéropostale qu’il admirait : Antoine de Saint-Exupéry. Adressé aux éditions Gallimard, ce courrier avait suscité une réponse d’Antoine de Saint-Exupéry et une amitié entre les deux hommes. Après avoir écrit leurs courriers à Jules César, Thomas Pesquet ou Amadou Sow Ndiaye (fondateur du collège et ancien président de la Croix Rouge), les participants ont rédigé une seconde lettre, collective cette fois. Par décision collégiale, ils ont choisi de l’adresser à Nelson Mandela dont on célèbre en 2018 le centenaire de la naissance.

Les collégiens après l’atelier

Le lendemain, samedi 3 février, l’ensemble des participants à l’atelier, accompagnés par leurs enseignants, le Raid Latécoère-Aéropostale et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry se sont retrouvés à l’Hôtel de la Poste, lieu symbolique où l’aéropostier Jean Mermoz avait sa chambre. C’est dans ce lieu chargé d’histoire que les collégiens ont pu rencontrer le président de la République française, Emmanuel Macron, et son épouse, Brigitte Macron, à l’occasion de la visite d’Etat du président au Sénégal.

Lecture de la lettre

Deux collégiens ont alors lu, au nom de leurs camarades, la lettre  collective écrite la veille à l’attention de Nelson Mandela :

Saint-Louis du Sénégal
2 février 2018

Cher Nelson Mandela, 
Certes, vous ne nous connaissez pas, mais nous, les collégiens de Saint-Louis, nous savons qui vous êtes. Votre histoire nous impressionne. Votre témérité, votre bravoure, votre détermination, nous inspirent au quotidien. Ces qualités nous rappellent les pionniers de l’Aéropostale. Antoine de Saint-Exupéry, Jean Mermoz, Henri Guillaumet qui surmontaient les dangers du voyage pour transporter le courrier de nos ancêtres.
Cher Madiba, en cette année 2018, nous célébrons le centenaire des Lignes Latécoère. Clin d’œil de l’histoire, cette date coïncide avec le centenaire de votre naissance. Nous sommes sensibles à la tolérance dont vous avez fait preuve face aux injustices.
Merci,
Les 5ème de l’école française Saint-Exupéry et les élèves du collège Sidy Ndiaye.
PS : Faute d’imagination, nous ne mettons pas de PS.


Après cette lecture, le président de la République a répondu aux collégiens en lisant une lettre écrite spécialement pour l’occasion et adressée au poète, écrivain, académicien et homme d’Etat Léopold Sédar Senghor.

Après ces lectures, le président de la République et les collégiens ont versé leurs courriers dans un sac de l’aéropostale. Par ce geste, ils annoncent le début du projet « L’aérien pour relier la Jeunesse » qui, tout au long de l’année 2018, commémorera cet épisode important de l’histoire partagée entre les pays de la Ligne et, plus largement, du développement des transports et des communications aériennes. Des ateliers seront ainsi organisés dans les prochains mois en France, mais également en Espagne, au Maroc, en Mauritanie et au Sénégal.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter