Martinique

Publié le 6 avril 2016 | par Labo Des Histoires

0

Joscelyn Alcindor nous raconte son histoire !

Né en 1961, Joscelyn ALCINDOR est un romancier martiniquais. Auteur de Cravache ou le Négre Soubarou, Zabriko Modi, et Carrefour des Utopies, il nous plonge dans l’univers antillais des années 30. Son dernier roman, L’île aux fruits amers, est paru en mars 2016 aux éditions L’Harmattan. En partenariat avec le Labo des histoires et la Caisse locale du Crédit Agricole du François, l’écrivain animera prochainement des ateliers sur le thème « écriture et patrimoine ».

« Nous avons le devoir de vivre nos rêves… Il y en a de mauvais, de bons et de très bons, mais il nous appartient de les réaliser ou pas »

1. Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture ?
Je dirais plutôt que l’écriture est venue tout naturellement à moi quand un jour où je lisais un roman, j’y ai retrouvé mes mots, mes pensées. C’était une impression bizarre comme si quelqu’un avait lu dans mes pensées. Je me suis dit je ne pouvais en faire autant et comme je suis un homme de challenges…

2. Que représente pour vous l’écriture ?
J’ai vécu 23 ans en métropole avec des expériences heureuses parfois malheureuses et mes coups de cafards se diluaient dans toutes ces choses que j’écrivais. Longtemps, ce fut donc pour moi un exutoire, un moyen de canaliser mes émotions, mon ressenti. Aujourd’hui, j’estime avoir des choses à dire et des expériences à partager. J’exerce un métier qui m’impose une obligation de réserve alors que j’aime dire ce que je pense. Le roman m’a permis de contourner parfois cet impératif et d’apporter mon point de vue sur les évènements.

3. Avez-vous un « rituel d’écriture » ?
Je n’ai pas vraiment de rituel d’écriture. Je me souviens d’avoir écrit des choses assez intéressantes à la terrasse d’un café à Paris, ou dans le calme du lieu-dit Morne Serpent au François. Cependant, j’aime aussi me retrouver maintenant dehors, seul, avec les bruits et la vie nocturne. J’aime bien regarder le ciel étoilé et y puiser de l’inspiration. Mais il n’y a rien de tel que de faire glisser le stylo sur la feuille blanche et écrire avec frénésie. Le premier jet reste presque toujours manuscrit avant de prendre mon ordinateur. Ainsi quand un chapitre ne me plait pas, je l’imprime et je le corrige en le réécrivant manuellement.

4. Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à nos lecteurs rêvant de devenir écrivain ?
Pour faire référence à une célèbre marque, je serais tenté de leur dire « just do it ! » (Sourire). Chacun à une façon d’aborder l’écriture. J’ai fait une boulimie de lectures allant du roman à l’essai, en passant par la BD, ce qui me permettait de voir différents styles d’écriture. De plus, je notais tout, je consignais mes émotions et d’ailleurs certains passages de ces notes se sont retrouvés dans mes actuelles productions. Et puis il faut savoir donner du temps à sa passion. Nous avons le devoir de vivre nos rêves. Il y en a de mauvais, de bons et de très bons, mais il nous appartient de les réaliser ou pas.

5. Pourquoi avez-vous choisi de travailler en collaboration avec le labo des histoires ?
Le projet m’a tout de suite intéressé, car il est résolument tourné vers l’avenir, vers notre jeunesse. Je crois qu’il y a du potentiel chez nous et ce genre d’initiative peut être un levier et s’avérer très positif.

6. Que souhaitez-vous transmettre aux laborantins ?
Je trouve que nous ne mettons pas assez en valeur notre richesse culturelle, la diversité des goûts, des parfums et des couleurs. À l’instar des touristes et de ce que nous faisons ailleurs, nous devrions partir à la découverte de notre patrimoine matériel et immatériel. Ces moments d’échanges devront donner ou redonner aux laborantins l’envie de chercher l’histoire des lieux, et de ces « vieilleries », ces tas de pierres qui sont un pan important de notre passé. Cette initiative doit leur transmettre l’amour de notre terre, les pousser à faire travailler leur imagination et à exacerber leur créativité.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoires ‍♀️ Butterfly de Yusra Mardini, coup de cœur de Lilou, 17 ans, dans sur cc… ,
    • Labo des histoiresRT : Aujourd'hui, atelier à la Médiathèque Manufacture de Nancy ! Dans le cadre du , 3 classes de CM1 ont imaginé de… ,
    • Labo des histoiresRT : Nous serons egalement aux médiathèques de Vaulnaveys le Haut (10h-13h)et de Fontaine (13h30-16h30) pour des atelier… ,
  • Soundcloud