Grand Est

Publié le 29 janvier 2019 | par Labo Des Histoires

0

Individualités et coopérations à la MFR

Se questionner tant sur son individualité que sur sa place au sein d’un groupe, travailler sur la coopération et l’affirmation de soi à travers l’écriture créative, c’est le défi que nous a posé Sonia Affani, formatrice à la Maison Familiale et Rurale Les 4 Vents de Ramonchamp, dans les Vosges.

En préambule de ce projet, les élèves des 2 classes de seconde Conduite et gestion d’une entreprise Hippique ont assisté à une représentation du spectacle Les Batteurs.  Ce soir-là, ce ne sont pas des comédiens qu’ils ont vu, mais 6 batteuses et batteurs, s’interrogeant sur leur légitimité à être, pour une fois, sur le devant de la scène ; jonglant entre prise de parole individuelle et harmonie ; tentant d’intégrer leur style et leur histoire propre au sein d’un rythme commun.

C’est en partant de cette expérience que le poète Philippe Vallet a accompagné ces 30 jeunes gens dans l’expression de leurs émotions et dans l’argumentation de leur point de vue.

Vendredi 25 janvier, lors de la dernière séance, les élèves ont dû synthétiser leurs expériences individuelles et les capitaliser pour identifier une expérience commune. Pour cela, il a été demandé à chaque laborantin de faire la liste des 5 mots les plus représentatifs de sa soirée face aux Batteurs. Chaque liste a été confrontée à 2, à 4, à 6 autres élèves, et finalement à toute la classe. A chaque confrontation, il a fallu expliquer ses mots, les défendre, convaincre les autres de les garder. De 12 listes individuelles, est née une liste unique reflétant l’expérience commune de la classe :

  • «Boum Boum », qui est le langage propre aux batteries
  • « Lumière », car voir des batteurs sur le devant de la scène, sous le feu des projecteurs, est inhabituel
  • « Sommeil », car l’immobilité des batteurs, conjuguée à la journée de travail et de cours qui venait de passer et au bercement du voyage en bus, en a fait sombrer quelques-uns
  • « Bruit », qui résume le volume sonore de 6 batteries sur scène
  • « Angoisse », qui a été ressentie lorsque toute une partie du spectacle était dans le noir.

Pour la dernière partie de l’atelier, toutes les listes ont été mises en commun. Chaque laborantin a ensuite eu une vingtaine de minutes pour rédiger un texte en utilisant un maximum de mots parmi tous ceux qui ont été listés.

A travers cet atelier, nous avons constaté que le choix des mots a une importance capitale : malgré le ressenti de chacun face aux Batteurs, malgré le style rédactionnel de chacun, il est évident que les élèves ont tous participé au même spectacle et ont partagé une même soirée.

Cet atelier leur sera d’une grande utilité dans 3 ans, lorsque ces élèves spécialisés dans les métiers de l’équitation quitteront l’école et seront confrontés à l’exercice de la lettre de motivation. Les mots qu’ils y intégreront prouveront aux lecteurs qu’ils maîtrisent leur sujet et qu’ils ont de nombreuses connaissances.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter