Normandie

Publié le 30 janvier 2020 | par Labo Des Histoires

0

Écrire la couleur au lycée Jean-Monnet !

Jeudi 9 janvier. Première séance pleine d’énergie et d’entrain pour les élèves du lycée Jean-Monnet de Mortagne-au-Perche participants au dispositif d’écriture régionale Ecrire la couleur. Accompagnés de l’auteur Nathanaël Frérot et préparer par leurs enseignants, Philippe Chrétien et Nicole Andrieux, une ambiance conviviale s’est installée spontanément.

Philippe, l’enseignant d’arts plastiques, avait présenté au préalable le corpus de treize œuvres sélectionnées par le festival Normandie Impressionniste pour inspirer les productions écrites des élèves et qui seront exposées au festival au printemps prochain.

Après s’être présenté, Nathanaël annonce un petit échauffement : en quelques répliques, et dix minutes de temps, un personnage (n’importe quel âge, genre…) raconte à l’autre ce qu’il a fait depuis son réveil en s’inspirant du propre vécu des élèves.

Ensuite, à partir de tirages des œuvres distribuées aléatoirement, l’auteur enchaîne avec une nouvelle consigne : un des personnages dit avoir vu la veille l’œuvre X : comment raccorder avec le dialogue de l’échauffement ? Dire ce que ça lui a fait de décrire l’œuvre à son interlocuteur, qui ne la connaît pas.

S’en suit la lecture à voix haute des travaux avant une redistribution des tableaux. Nouvelle proposition : « Cette image est l’affiche d’un film / la jaquette d’un DVD : Inventer l’histoire et écrire le pitch de ce film ». La lecture des travaux clôture déjà la séance et suscite l’impatience des élèves de reprendre l’activité au prochain atelier !

Jeudi 23 janvier. Seconde séance. « Tout aussi chouette que la première » selon Nathanaël. Elle s’ouvre avec une lecture des « pitch » sur lesquels ils s’étaient quittés à la séance précédente. Deux d’entre eux sont choisis pour un nouvel exercice d’échauffement : décrire, inventer l’affiche du film (illustration, typographie, distribution…).

Pour les besoins de la réalisation du recueil collectif, les élèves doivent ensuite procéder au vote des 3 œuvres à partir desquelles ils créeront leurs textes. L’une d’entre elles est plus particulièrement sélectionnée pour être découverte au musée qui l’expose au moment du festival Normandie Impressionniste : Les repasseuses d’Edgar Degas. Nouvelle consigne : cette image est la première de la dernière scène d’un film dont on ne sait rien. Ecrire le dialogue entre les deux personnages au début, puis écrire la fin de la scène narrée (comme si c’était une longue didascalie descriptive). S’en est suivi la lecture des productions des élèves.

Seconde proposition : deux femmes se disputent dans une salle de musée, devant ce tableau, sans que celui-ci en soit le sujet. Raconter cette altercation du point vue d’une personne qui assiste à la scène avec un description « impressionniste » (en naviguant de détails précis à des éléments plus flous : la salle de musée, des réactions des autres visiteurs, la nature de la dispute, les mouvements des gens…). L’exercice à peine commencé, la séance arrive à son terme et l’on sent déjà naître une appétence pour l’écriture chez les lycéens.

Nathanaël Frérot est né le 29 novembre 1978, le même jour que Jacques Chirac, 46 ans plus tard !

C’est dans les années 90, en classe de seconde, qu’il se découvre un intérêt pour la littérature, et un goût pour les bandes dessinées. L’amour du théâtre, qu’il pratique dès le lycée, se poursuit à l’université où il a étudié la philosophie, la sociologie puis l’histoire. Il s’intéresse également à la politique qui suscite en lui le désir de changer le monde en racontant, jouant et écrivant des histoires. Il quitte ainsi l’université et cette ambition le conduit au Théâtre du Jour, à Agen, où il reçoit une formation professionnelle tout en jouant quasi quotidiennement.

Installé en Basse-Normandie, il collabore avec de nombreuses compagnies comme Dodeka et Chantier 21 ; aventures au long cours, souvent liées à l’implantation de lieux de spectacle. Il recherche sans cesse de nouvelles formes et façon de raconter des histoires et, en parallèle, n’hésite pas à rencontrer la jeunesse pour partager et transmettre cette passion. C’est la raison pour laquelle il a tout de suite acceptée de faire partie des cinq auteur.e.s sélectionné.e.s pour le projet Ecrire la couleur et encourager les lycéens normands à la pratique de l’écriture créative en les sensibilisant à la contemporanéité des sujets impressionnistes.

Ils se rendront au musée des Beaux-Arts de Caen le 9 avril prochain pour voir l’œuvre originale Les Repasseuses d’Edgar Degas. En mai, ils retrouveront les autres classes participantes au projet à Giverny. Au programme de cette journée, visite guidée de l’exposition du musée des impressionnismes, restitution de leurs travaux devant l’ensemble des lycéens et partenaires par des lectures scénographiées des textes des élèves volontaires et remise du recueil collectif réalisé avec l’ensemble de leurs productions.

https://www.normandie-impressionniste.fr/


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : Hier j’ai fais mon premier atelier slam à distance. J’ai adoré retravailler avec des jeunes qui ont besoin de l’écr… ,
    • Labo des histoiresRT : "It doesn’t matter how good you think you are as a writer — the first words you put on the page are a first draft.… ,
    • Labo des histoiresRT : Découvrez aujourd'hui une nouvelle citation imaginée par nos laborantins à l'occasion d'un atelier d'écriture réali… ,
  • Soundcloud