Normandie

Publié le 12 février 2020 | par Labo Des Histoires

0

Écrire la couleur à Coutances

Depuis le 15 novembre 2019, les séances du dispositif Écrire la couleur ont débutées pour les élèves de la classe de 1ère Métiers de la Mode Vêtement du lycée Thomas Pesquet de Coutances. L’auteur Nicolas Rivals et leur enseignante, Corinne Thorel, les accompagne dans leurs premiers pas en écriture créative à partir d’œuvres impressionnistes.

Au préalable, les lycéens avaient
bénéficié d’une séance de sensibilisation au courant artistique par l’équipe du
musée des Beaux Art de Saint-Lô. Lors du premier atelier d’écriture avec
Nicolas, ils ont montré une certaine appréhension et semblaient déstabilisés
par le projet d’écriture à partir d’un visuel. En effet, comment envoyer un
message verbal à partir de la transmission de messages visuels d’une œuvre ?
Pour y remédier, l’auteur s’est appuyé sur des activités d’écriture ludiques. Première
consigne : trouver trois mots et dix verbes inspirés d’un des tableaux proposés
puis former une phrase ou deux à partir de ces éléments. Premiers jets
d’inspiration face à l’œuvre pour les élèves. Tous gardent une trace de
l’activité au sein de leur cahier individuel qui servira de support à leur
processus de création. Premiers constats : parfois, un simple mot noté dans
un coin de page peut inspirer une dizaine de phrases !

22 novembre. Nouvelle séance et
un pas de plus vers l’ouverture à l’écriture. Nicolas demande aux lycéens, à
partir d’un tableau de leur choix, d’écrire dix lignes sur ce que ce dernier
peut leur raconter. Une fois les productions réalisées, l’auteur demande aux
élèves de réfléchir dans le sens inverse : que dire à cette œuvre ? Ainsi,
inconsciemment, commence un dialogue entre l’œuvre et le spectateur, l’écrivain
en herbe. Pour clôturer ce second atelier, ils sont invités à raconter la scène
du tableau Route, effet de neige, soleil
couchant,
de Claude Monet : quelle est l’histoire des deux personnages
représentés, que font-ils ? Qui sont-ils ? Où vont-ils ? Une
suite de questions pour stimuler leur imagination et favoriser l’envie et le
plaisir d’écrire.

La séance suivante, dans le même
esprit mais, cette fois, sans que l’œuvre ne soit imposée, les élèves imaginent
une suite au tableau de leur choix comme s’il était une scène figée d’un film.
Pour certains se prêter au jeu est simple et amusant, pour d’autres cela est
plus complexe. Cette difficulté n’est néanmoins pas un obstacle puisque Nicolas
ne manquera pas de préparer les 4 prochaines séances en s’appuyant sur leurs
cahiers et l’état d’avancée de chacun pour adapter ses propositions.

Ces deux heures d’atelier se
terminent par le vote des trois œuvres préférées des élèves parmi les 13
proposées par le festival Normandie Impressionniste. Celles-ci serviront de
supports à leurs productions écrites dans l’optique de la publication d’un
recueil collectif de textes.  Ils se
rendront par ailleurs au musée pour découvrir la version originale de leur
tableau préféré.

Le festival Normandie
Impressionniste a souhaité proposer des œuvres d’art contemporain au sein de la
sélection de tableaux impressionnistes pour montrer la contemporanéité du
mouvement.  Ce choix souligne les
préoccupations des artistes d’hier et d’aujourd’hui, tous animés par l’obsession
de montrer le monde tel qu’il est. La classe de Corinne Thorel s’est montrée
plus sensible aux formes d’expressions contemporaines en sélectionnant en
premier choix l’installation d’Emilie Breut I
can’t explain.

Les élèves auront ainsi la chance
de s’entretenir avec l’artiste Emilie Breux le 12 mai prochain à L’artothèque
de Caen pour discuter de son processus de création autour de la couleur.

Le 26 mai, à Giverny ils
retrouveront les autres classes participantes au projet. Au programme de cette journée, visite guidée de l’exposition du
musée des Impressionnismes, restitution de leurs travaux devant l’ensemble des
lycéens et partenaires par des lectures scénographiées des textes des élèves
volontaires et remise du recueil collectif réalisé avec l’ensemble de leurs
productions.

Comédien, auteur & metteur en scène, il
reçoit sa formation théâtrale de 1992 à 1995 au Conservatoire National de
Région de Tours, puis de 1995 à 1998, à Agen, au Théâtre du Jour. Il est mis en
scène par Robert Angebaud, Pierre Debauche, William Mesguich, Stéphanie Risac,
Jérémie Fabre, Vincent Tavernier et Vincent Poirier dans de nombreux
spectacles. En 1998 il est avec Vincent Poirier à l’initiative de la création
de la compagnie DODEKA. Depuis lors, leur compagnonnage ne s’est jamais arrêté.
Ensemble ils jouent, mettent en scène, adaptent, écrivent des spectacles variés
de Roméo et Juliette à Jack l’éventreur, un cabaret surréaliste
ou encore un Bal Populaire et Poétique. Depuis 2006 avec la compagnie Dodeka,
il est en résidence à Coutances – artiste associé au TMC. En 2012 Nicolas
Rivals écrit son premier texte destiné à être joué : Mythe – l’histoire de Thésée qu’il a mis en scène avec Isabelle
Quantin. En 2015, il adapte pour la scène le texte L’empereur c’est moi ! de Hugo Horiot, pour la mise en scène de
Vincent Poirier. Il écrit pour le théâtre une version du mythe de Persée. En
2016 il met en scène un cabaret autour des textes, poèmes et musiques de Boris
Vian, qui fut créé dans le cadre du festival Jazz sous les pommiers à
Coutances. En 2017, il joue le personnage de Mitch dans Un tramway nommé désir mis en scène par Vincent Poirier. En 2018,
Nicolas Rivals joue dans les spectacles en tournée de la compagnie Dodeka.
Pendant l’été il a participé à la création de Jérémie Fabre : Enterrer les chiens et a joué dans La puce à l’oreille de Georges Feydeau
mise en scène par Vincent Tavernier. En 2019, il joue le rôle de David dans Le principe d’Archimède la dernière mise
en scène de Vincent Poirier.

Depuis lors il n’a de cesse de jouer, d’adapter et mettre en scène de multiple forme de spectacle. Aujourd’hui motivé à l’idée de transmettre la passion de l’écriture aux jeunes lycéen.ne.s normand.e.s, il s’est joint aux cinq autres auteur.e.s sélectionné.e.s pour le projet Écrire la couleur.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresNouvel appel à textes! Vous connaissez le portrait chinois, le célèbre jeu littéraire ? On vous propose, jusqu’au… ,
    • Labo des histoiresRT : Un sommaire très riche, en dépit des circonstances, pour le n° de mars de L'envolée. Avec, entre autres, itw de Mme… ,
    • Labo des histoiresRT : "Ecrire en temps de confinement" : lancement d'un concours littéraire destiné aux élèves de la sixième à la termina… ,
  • Soundcloud