IDF-Est

Publié le 10 janvier 2018 | par Labo Des Histoires

0

Du manga à Tremblay-en-France

«  Monsieur, vous dessinez bien ! » dit la jeune laborantine Ibtissem au mangaka Serymaru.
Son premier atelier manga avec une classe de seconde du lycée professionnel Hélène Boucher se déroulait ce mardi 9 janvier à la médiathèque Boris-Vian de Tremblay-en-France.

Après une visite de la médiathèque, les jeunes laborantins choisissent chacun un manga pour débuter l’atelier. Le mangaka explique la conception d’un manga en s’appuyant sur des exemples tels que Death Note. Les élèves s’interrogent tous à haute voix au même moment sur la manière de concilier création d’un livre avec vie de famille. Serymaru va alors plus loin dans ses explications en s’inspirant de son vécu personnel. Oscillant entre sensibilité et humour, il dépeint sa vie de famille avec une femme également mangaka qui le soutient au quotidien. Celle-ci l’aide également à écrire ses propres trames, ce qui suscite l’admiration des élèves. Il ramène ensuite les élèves à la réalité en parlant d’un boulot chronophage car il ne sait jamais à quelle heure sa journée va finir. Mais sa passion du dessin est toujours plus forte. Il conseille donc aux élèves de se lancer dans le métier de mangaka s’ils aiment écrire des histoires.
Il répond à des questions spontanées en majorité posées par Ibtissem : « Ils font combien de pages vos livres à vous ? » mais le « environ 216 pages » du mangaka ne convient pas à toute la classe. On peut entendre : «  216 pages, ça ne donne pas envie de lire » dans un groupe.

Les élèves passent ensuite à l’exercice de la séance, la confection d’un visage manga. Serymaru décrypte ligne par ligne ce travail concis, qui permet de créer un bon personnage.
Chaque élève veut mettre un peu du sien dans son visage. Il y a les garçons qui préfèrent faire des cheveux épais à la Sangoku de Dragon Ball Z ou certaines filles qui veulent faire des cheveux bouclés… C’est dans tous les cas, un atelier productif pour Andrea par exemple qui ne dessine pas en général mais qui, à cette occasion, apprend. De plus, elle est contente car elle n’a pas à travailler ! Amélie, au contraire, est déjà fana de mangas (Fairy tail, One piece…) et trouve l’ambiance assez bonne.

L’atelier se termine. Serymaru sourit toujours, il a réussi son premier atelier. Il a noté une certaine curiosité chez certains élèves qui ne connaissaient pas nécessairement le monde du manga. La prochaine séance avec Serymaru se déroulera le 23 janvier à la médiathèque Boris-Vian de Tremblay pour continuer le travail autour du manga mais cette fois sur l’écriture d’un scénario d’une planche.

 

.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresNouvel appel à textes! Vous connaissez le portrait chinois, le célèbre jeu littéraire ? On vous propose, jusqu’au… ,
    • Labo des histoiresRT : Un sommaire très riche, en dépit des circonstances, pour le n° de mars de L'envolée. Avec, entre autres, itw de Mme… ,
    • Labo des histoiresRT : "Ecrire en temps de confinement" : lancement d'un concours littéraire destiné aux élèves de la sixième à la termina… ,
  • Soundcloud