Hauts-de-France

Publié le 6 mai 2021 | par Labo Des Histoires

0

Dé-confiner les esprits, la suite

Deux mois après les derniers ateliers, un troisième confinement plus tard, il est temps de vous donner des nouvelles de ce projet au long cours dont nous vous parlions déjà ici.
Aujourd’hui les perspectives s’ouvrent et nous reprenons le chemin vers l’UEHC de Saint-Martin-Boulogne.

Se mettre en mouvement

Pendant deux mois, chaque semaine, les jeunes ont été invités à répondre aux propositions des trois artistes : l’auteure Rozenn Le Berre, la plasticienne Myriam Plainemaison et le brodeur Souleymane Baldé. Chacun à leur tour, ou parfois en binôme, les intervenants ont redoublé d’énergie pour accompagner les participants jusqu’au bout du processus.
Malgré des propositions uniques, chaque projet avait son propre parcours.
Déconfiner les esprits, c’est avant tout une projection individuelle, au sein d’une dynamique collective.

Comment mon propre parcours peut-il résonner chez l’autre ?
Que disent mes souvenirs de moi ?
Quels sont les prochains ?

L’objectif est d’aller plus loin, d’aller chercher le mouvement quand tout semble statique, voire paralysé. L’écriture et la broderie sont à cette image : joindre le geste à la réflexion.

Très vite, deux nouveaux jeunes ont rejoint l’aventure, sans avoir partagé les camps d’été, bases de notre projet. Les discrets et appliqués M. et N. ont apporté leurs pierres à l’édifice commun en partageant la même envie, celle de se laisser surprendre par les invitations.

Chaque mardi, pendant deux heures, les jeunes écrivaient, en solitaire ou en binôme avec un.e éducateur.trice, offrant ainsi des récits parfois méconnus. Ce format permet également de favoriser la relation avec l’équipe éducative, de miser sur la confiance et la bienveillance.

La qualité des premiers textes issus des ateliers témoignait de celle des échanges : de bon augure pour la suite !

Le point arrière pour avancer

Souleymane Baldé a su, de son côté, insuffler une part de magie, voire de mystique, à travers la broderie. Ces séances exclusivement réservées à la broderie ont montré que cette activité avait le pouvoir de suspendre le temps et d’ouvrir une bulle de sérénité et de tranquillité.
Malgré quelques éternels discours de réfractaires (« J’avais pas envie de le faire »), les phrases se poursuivent désormais vers une ouverture : « mais j’avais rien d’autre à faire, alors je suis venu ».

Y aurait-il une règle induite, chez les adolescents, de ne surtout jamais laisser s’exprimer son envie ?
Mais peu importe, ils sont là, et nous nous évadons ensemble.

Un tel calme régnait parfois qu’on pouvait entendre les aiguilles percer le tissu. Les mots de Souleymane, aussi, apaisent les frustrations et les déceptions. Avec la broderie, en effet, on peut se tromper, revenir en arrière et prendre un autre chemin. Encore une belle image de persévérance, que les jeunes ont accueillie puisque tous ont apprécié ce moment de création.

L’écriture et la broderie sont complémentaires : si l’écriture permet de laisser une trace, même celle de nos échecs, de nos recommencements, la broderie, elle, propose le rendu d’un geste qu’on a pu remodeler.
Dans cette volonté de capturer l’instant présent et de se mettre en mouvement, l’enchevêtrement des deux approches nous semblait important.

En points de suspension…

Une semaine « intensive » a été organisée pendant les vacances d’hiver dans le but, notamment, de toucher les jeunes qui sont habituellement en cours ou en stage. Cette période promettait d’être dense mais nous avons eu la sensation que les jeunes avaient identifié le projet et qu’ils se l’appropriaient.
Désormais, le mardi, on crée.

Quatre jeunes, puis six, ont répondu aux invitations des artistes, de façon très impliquée. Soulignons encore ici l’investissement général, de la part des jeunes, des éducateurs et des intervenants. Durant toutes ces semaines, régnait une belle énergie qu’il est difficile de décrire autrement qu’en la vivant.

Et les petites victoires, chaque jour, peuvent se résumer avec cette phrase d’E. à l’issue de l’atelier écriture et broderie :
« J’adore, je vais passer ma soirée à faire ça ! »

Ou encore N. qui nous confie ses textes écrits le soir dans sa chambre et sa projection dans plusieurs tomes de son histoire.

Puis c’est au tour de Myriam Plainemaison, plasticienne du livre, de nous rejoindre enfin ! Ainsi, la démarche créative sera complète : écriture, broderie, création des supports, reliure. Avec Myriam, il s’agit de créer un objet qui valorise l’ensemble des productions. Comment faire sens entre contenant et contenu ? Cette question rejoint l’une de celles qui nous a occupés jusqu’ici : où va-t-on et pourquoi ?

Livres escargots, dos à dos… Une nouvelle étape qui a exigé davantage de minutie et de concentration. Des qualités qui ont révélé certaines personnalités. Quelle satisfaction de voir l’objet prendre forme !

On touche au but, mi-mars, et arrive le moment de clore ce projet et de remettre à chaque jeune un bel objet, qu’ils auront créé, trace d’un chemin parfois tortueux mais qui vaut la peine d’être emprunté jusqu’au bout.

Un nouveau chapitre

Le 7 avril aurait dû avoir lieu la restitution du projet. Loin d’être le point final, ce moment aurait dû permettre de valoriser l’énergie les hauts et les bas, de mettre en lumière l’implication, l’enthousiasme spontané ou arraché, de partager nos ressentis sur cette année décidément pas banale.

En juin 2020, quand nous nous sommes réunis avec Marc Le Piouff pour penser ce projet, Déconfiner les esprits, nous étions bien loin d’imaginer qu’un an plus tard, ce titre aurait encore autant de sens.
Nous allons tâcher de le maintenir, ce sens, en allant au bout du dispositif et en partageant les traces de ces derniers mois avec les familles, les éducateurs et les partenaires.

Rendez-vous sur le chemin, le 21 mai, à Saint-Martin-Boulogne…

Prescillia Ben
Directrice du Labo des histoires
Hauts-de-France


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : 🎈Annonce des lauréats !🎈 dévoile les 10 coups de♥️de la 5ème édition du concours d'écriture Jeunes… ,
    • Labo des histoires"J'aime voir mes élèves suivre des ateliers parce que, quand la sonnerie retentit, ils ne se lèvent pas". "Là où na… ,
    • Labo des histoiresRT : [Nuit des bibliothèques] L'autrice Agnès Debacker en invitée à Sailly-lez-Lannoy pour lancer la réécriture du Petit… ,