IDF - Ouest

Publié le 16 décembre 2021 | par Labo Des Histoires

0

De Bois d’Arcy à Sartrouville

Ce mois-ci l’antenne Ile-de-France Ouest du Labo des histoires vous partage un beau projet, réalisé entre la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy (78) et la Maison de la famille de Sartrouville (78).

Cerise Maréchaud, l’intervenante qui a animé les ateliers d’écriture, et Clémentine Pillet, la coordinatrice culturelle du centre pénitentiaire, ont pris le temps de répondre à quelques-unes de nos questions sur ce projet ambitieux. Nous les remercions sincèrement !

Présentation de nos partenaires
Cerise, est journaliste et reporter. Ayant toujours été indépendante, elle a pu travailler pour la presse écrite, la radio (Radio France, RTS), des services publics ainsi que de faire des reportages à l’étranger. Aujourd’hui, elle travaille dans différentes structures (écoles, hôpitaux, etc.) notamment avec le Labo des histoires, avec qui elle collabore depuis 2017. 
L’animation d’ateliers d’écriture lui permet de transmettre ses compétences en reportages aux plus jeunes mais aussi de les pousser à avoir des réflexions sur la désinformation. Peu à peu, Cerise a fait évoluer sa pratique vers l‘écriture créative en y ajoutant des enregistrements sonores et a commencé à enregistrer les écrits avec les participants. Au cours d’autres ateliers, l’écriture était impulsée par des écoutes préalables. Les retours ont alors été très positifs : cela apporte une dimension ludique, et valorise les écrits en permettant d’en garder une trace. 

Clémentine Pillet est coordinatrice culturelle à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy (78) depuis juillet 2021. Elle travaille au SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) des Yvelines. Son rôle là-bas est de s’occuper des projets culturels et préparer la réinsertion des détenus dans la société. Elle se charge donc, entre autres, des projets d’écriture fait en collaboration avec des intervenants du Labo des histoires : la mise en place des ateliers, la sélection des participants, l’introduction auprès de l’intervenant, etc.

Mise en œuvre du projet
Ce projet avait comme but de diffuser la pratique de l’écriture créative, par le biais de neuf ateliers: six à Bois d’Arcy, entrecoupés de 3 ateliers avec des séniors de Sartrouville. 

Sur une période de deux mois, les participant.e.s ont produit divers écrits sur le thème du voyage, qui ont ensuite été enregistrés et échangés sous forme de « capsules audio ». 
Cet atelier a été proposé à Cerise par Amélie Edoin, l’ancienne directrice de l’antenne Ile-de-France Ouest du Labo des histoires. N’étant alors jamais intervenue en Maison d’arrêt et de par son profil de reporter, elle était très intéressée par la nouveauté.  
L’interactivité entre des participants internes (les détenus à Bois d’Arcy) et externes (les séniors de Sartrouville), avec des situations très différentes, enrichissait également le projet devant déboucher sur une création commune.  

Restitution
La restitution du projet s’est déroulée le 16 décembre, sous la forme d’une écoute collective. Le résultat final est un mélange sonore avec des sélections d’écrits enregistrés. Cet aboutissement commun permettra de mettre toutes les voix des participants à égalité. Ce projet, qui avait pour ambition de faire tomber le mur entre l’intérieur et l’extérieur, a permis de développer une certaine proximité entre les deux groupes. 
Le but de la restitution est aussi de permettre aux détenus tout autant qu’aux séniors participantes de se rendre compte que le projet a été réalisé avec succès. Que malgré les différences de parcours et de générations, malgré la peur de l’inconnu, ils ont réussi à aller au bout!

Les bénéfices du projet
Les ateliers se sont très bien passés. Les participants se sont inscrits d’eux-mêmes aux ateliers, et venaient motivés, avec l’envie de participer et de partager leurs textes. 
Cerise et Clémentine ont eu des retours très positif de la part de certains participants de Bois d’Arcy: la plupart ont pu exprimer que ces ateliers leur ont fait du bien, que cela a amélioré leur temps de détention, car ils ont eu la possibilité de s’exprimer sur leur imaginaire et leurs souvenirs. Cela leur a aussi permis de reprendre confiance en eux.

Ces moments de calme leur ont permis de s’évader, de parler de leurs rêves et de partager leur imaginaire à travers leurs écrits, parfois semblables à ceux du groupe de la Maison de la famille.
Ces ateliers ont également permis à chaque participant.e d’approfondir sa manière d’écrire.
Ils et elles ont par exemple utilisé une forme d’écriture poétique japonaise qui se nomme le haïku. Ce petit poème japonais se caractérise par 3 lignes de longueur différentes, rappelant des images de lieu particulier, de voyage, un moment dans l’enfance lié à une saison; pour évoquer certains souvenirs.

Lors de ces ateliers, certain.e.s se sont découverts (ou redécouvert) un goût pour l’écriture poétique et une capacité à parler de soi. 
Les participants de Bois d’Arcy ont eu la possibilité de se retrouver avec d’autres détenus, et ainsi de créer ou renforcer certains liens. Mais aussi d’en créer de nouveaux, extérieurs à leur milieu carcéral, qui était aussi un des buts du projet: lutter contre l’isolement et favoriser leur réinsertion à venir dans la société.
Les temps de partage avec le groupe de séniors Sartrouvilloises était important car il leur a permis de pourvoir s’exprimer en tant qu’individus à part entière, en tant que personnes humaines, et non en tant que détenus.   
 
Humainement, c’était une expérience très enrichissante, car il y a eu des temps pour échanger en dehors des temps d’écriture, en particulier en détention. 

Quelles perspectives pour la suite ?
Les collaborations entre le centre pénitentiaire de Bois d’Arcy et le Labo des histoires se poursuivront assurément en 2022. 
Parmi les projets à venir, l’un d’entre eux devrait impliquer la Petite Bibliothèque Ronde de Clamart  (92) experte du Kamishibaï, genre narratif d’origine japonaise où un conteur raconte une histoire en faisant défiler des illustrations. 
L’objectif est de mettre en place ce projet avec des détenus, pour qu’ils puissent créer une petite histoire, et ensuite la conter devant leurs familles. 
A suivre! 

Nous remercions l’ANVP et la ville de Sartrouville pour leur soutien dans la réalisation de ce projet.

Tags: , , , , , , , , , , ,


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresLe Labo des histoires est membre du collectif 70 associations, organismes, fédérations coordonnée… ,
    • Labo des histoiresRT : 🎈Annonce des lauréats !🎈 dévoile les 10 coups de♥️de la 5ème édition du concours d'écriture Jeunes… ,
    • Labo des histoires"J'aime voir mes élèves suivre des ateliers parce que, quand la sonnerie retentit, ils ne se lèvent pas". "Là où na… ,