Grand Est

Publié le 8 décembre 2020 | par Labo Des Histoires

0

Dans la peau des enfants du clos

En cette fin d’année, c’est dans un ambitieux projet que se sont
lancés le Labo des histoires, le service valorisation du patrimoine et des musées du Conseil Départemental de Meuse et 4 classes des écoles élémentaires de Sampigny et de Saint-Mihiel. Guidés par l’autrice jeunesse Laurence Gillot et par la médiatrice culturelle Marie-Laure Milot, les quelques 100 élèves vont s’inspirer des objets et de l’histoire racontée dans l’exposition « Les enfants du Clos« , installée jusqu’au 1er novembre 2021 au musée Raymond Poincaré de Sampigny, pour imaginer et écrire le quotidien des enfants qui ont été accueillis dans cette structure sociale au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Crise sanitaire oblige, il n’a pas été possible d’emmener les élèves au musée pour leur faire découvrir cette exposition pleine d’émotions. Qu’à cela ne tienne, c’est donc le musée qui est venu à eux ! A travers une présentation richement illustrée et quelques objets sortis des collections pour l’occasion, les enfants ont découvert l’histoire du Clos, la résidence secondaire du Président Raymond Poincaré transformée en lieu d’accueil et d’apprentissage pour des garçons « orphelins de pères et de mère, nés en Meuse […], de parents peu fortunés» afin de leur assurer un meilleur avenir.

Durant leur séjour au Clos, les garçons étaient instruits via la pédagogie Freinet, fondée sur l’expression libre des enfants, et produisaient régulièrement des textes et des dessins racontant leur quotidien, qu’ils partageaient avec les élèves d’autres établissements à travers l’édition d’un journal. Et c’est cette tradition d’échanges inter-établissements que le Labo des histoires et ses partenaires cherchent à faire renaître grâce aux ateliers d’écriture créative.

Présentation des journaux du Clos
texte et dessin d’un enfant du Clos

Après cette introduction, l’autrice jeunesse Laurence Gillot s’est présentée et a fait découvrir son univers aux enfants à travers la lecture de son album « Conversation avec le loup ». La séance a débuté par une discussion autour de l’œuvre lue : « Avez-vous imaginé des images dans vos têtes pendant que je racontais l’histoire? » , « Avez-vous compris la morale? ». L’autrice leur a ensuite montré les crayonnés de Delphine Jacquot, l’illustratrice ayant travaillé sur son album, afin d’expliquer aux enfants que l’écriture et le dessin sont des choses qu’il faut travailler et retoucher sans cesse, que même les adultes dont c’est le métier n’écrivent pas le texte parfait ou ne dessinent pas la plus belle planche du premier coup. Il en sera de même pour les jeunes auteurs en herbe : ils devront malaxer, sculpter les mots pour en faire des phrases et petit à petit, pour construire une histoire.

L’atelier s’est poursuivi par la distribution de cartes représentant des objets issus de l’exposition : un vieux jeu de Monopoly, un savon mural, un poster d’étude… Répartis en groupes, les enfants ont tiré au hasard la carte qui servira d’amorce à leur texte. Dans un premier temps, chaque laborantin a eu pour mission d’inscrire dans le coin d’une grande feuille toutes les idées qui lui venaient à l’esprit à l’écoute de l’Histoire du Clos et à la vue de l’objet tiré. Une fois ce travail de recherches effectué, tous les enfants d’un même groupe ont mis en commun leurs idées, ont débattu et choisi les meilleurs, et ont commencé la rédaction de leur histoire.

Dans les coins, les idées de chaque élève, et au centre l’histoire collective

Les synopsis rédigés, chaque groupe a désigné quelqu’un pour raconter l’histoire imaginée. L’ensemble de la classe a ainsi découvert l’histoire d’un garçon tombant malade après avoir goûté un champignon vénéneux, car il n’avait pas été attentif lors du cours sur les différents types de champignons ; l’histoire d’un enfant voulant impressionner ses camarades en achetant des bonbons avec un billet de Monopoly ; ou encore celle d’un groupe de garçons dévissant le savon mural des toilettes pour en faire un ballon de football.

Après chaque lecture, Laurence Gillot et le professeur ont apporté des conseils pour améliorer l’histoire, la rendre plus plausible, par exemple en ajoutant des émotions ou des dialogues, et les élèves des autres groupes ont pu donner leurs idées pour aider leurs camarades à poursuivre leur récit.

Une fois les histoires créées, les enfants sont passés à l’étape de l’illustration. Après leur avoir expliqué le procédé de la linogravure, utilisé par les enfants du Clos pour imprimer leurs journaux, la médiatrice culturelle Marie-Laure Milot leur a donné de précieux conseils pour se lancer dans le dessin : ne pas essayer de représenter l’histoire complète mais une seule scène, ou ne pas mettre trop de détails mais uniquement les plus importants.

Le travail initié par Laurence Gillot et Marie-Laure Milot sera poursuivi par les professeurs des classes participantes, afin de finaliser les textes et les dessins. Un journal compilant les créations de chacun sera édité par classe, et des échanges de textes et de dessins seront faits entre les élèves de Saint-Mihiel et ceux de Sampigny.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresCe samedi à 15h, rencontre avec Laura Calu, c'est en visio et c'est gratuit ! Inscriptions : ,
    • Labo des histoiresRT : Envie de rendre réel l'imaginaire ? Venez assister le 10 février prochain de 14h00 à 15h30 à l'atelier d'Angela Po… ,
    • Labo des histoiresRT : En direct ce matin on rencontre les lauréats du concours "Cher Demain" ! 🤖 Organisé par Shkolnaya Liga et… ,