IDF - Ouest

Publié le 9 avril 2019 | par Labo Des Histoires

0

Clap de fin pour Nolwenn, en service civique depuis six mois

Après 6 mois de service civique au sein de l’antenne Île-de-France – Ouest, il est temps que moi, Nolwenn, prenne mon envol … Mais avant de tirer ma révérence, j’ai accepté de répondre à quelques questions de ma chère directrice Amélie…

Qu’est-ce qui t’a motivé à faire une mission de Service Civique auprès du Labo des histoires ?

Je voulais effectuer une mission de Service Civique depuis un moment déjà, j’estimais que c’était une bonne façon de découvrir le milieu associatif, de se rendre utile, d’apporter aux autres, en apprendre sur soi-même et se construire un projet et avenir professionnel. Ayant fait des études de cinéma et d’écriture de scénario, le Labo des histoires a forcément évoqué quelque chose chez moi et c’était le lieu parfait pour effectuer une mission de service civique! J’y ai rencontré beaucoup d’artistes, d’auteur(e)s, qui ont conforté mon envie professionnelle également.

Après notre 1er entretien et mon souhait de t’accueillir au sein de l’antenne, qu’est-ce qui t’a décidé à accepter notre mission ?

Oh je voulais déjà faire cette mission avant de savoir que tu m’acceptes. J’avais bien compris pendant l’entretien la richesse et la polyvalence de cette mission, et la perspective d’assister aux ateliers d’écriture, de m’occuper de la communication, découvrir le milieu associatif et son fonctionnement m’intéressait énormément!

Sans oublier, ta capacité hors norme à râler !

Comment as-tu vécu ton arrivée à l’antenne Île-de-France – Ouest ?

J’étais assez intimidée par ce nouvel environnement, et puis je me suis très vite sentie à l’aise! Tu as toujours pris le temps de m’expliquer les choses, tu m’as vite fais confiance et laissée très autonome. Je n’ai jamais sentie de rapport de force entre nous, ou de rapport hiérarchique, mais du respect, de la bienveillance et une confiance mutuelle.

Le souvenir le plus marquant de ta mission, ce serait quoi ?

Je crois que certains ateliers, avec des publics spécifiques, m’ont beaucoup marqué, humainement et socialement parlant. Notamment les ateliers d’écriture avec les jeunes du service pédopsychiatrie, à l’hôpital Louis Mourier de Colombes, ou les ateliers de Kalimat avec les jeunes de l’EDI Arpeije de Clamart. Les productions écrites, très personnelles, sincères, riches d’émotions, m’ont parfois mis une jolie petite claque. J’ai rencontré une jeunesse (dont je fais encore partie, heureusement) pleine d’espoir et de rêves, qui a soif de s’exprimer. J’en ai beaucoup appris sur les autres, sur moi-même, et j’ai relativisé sur pas mal de points.

A contrario, ton pire souvenir au Labo des histoires ?

Mmmh… sans aucun doute, la lamentable connection WIFI qui a défié ma patience et mon self-control très souvent! Courir après des fiches d’évaluation n’étaient pas non plus mon sport préféré…

Qu’est-ce que ton volontariat t’a apporté ?

Davantage de confiance en moi, et beaucoup de jolies rencontres, que ce soit au sein du Labo (petit cœur pour l’équipe de l’Atelier Numérique), ou au sein des ateliers auxquels j’ai assisté, avec les enfants, les jeunes, et les intervenants. J’ai aussi gagné en autonomie, et ces six mois m’ont aidé à affiner mes envies et projets pour l’avenir!

Tu peux nous dire deux mots sur les coulisses du Labo des histoires ?

Deux mots… Foncez-y!

C’est une formidable expérience pour découvrir une association, et pas n’importe laquelle! Au Labo, inventivité et innovation sont les maîtres mots pour mener la barque au port de l’écriture créative, et mener à bien des projets ambitieux et au service de l’humain! D

Une journée type au Labo des histoires, ça ressemble à quoi ?

Ici les journées commencent en musique à base de radio FIP et autres découvertes musicales de mon choix, entrecoupées parfois par mes goûts musicaux plus… douteux (te faire découvrir PNL m’a notamment beaucoup tenu à coeur).
Du café, des kit-kat, du café et encore du café, sinon, pour rythmer des journées bien remplies et toujours différentes, entre répondre aux demandes de nos intervenants, créer de beaux recueils suite aux ateliers, écrire des articles, rechercher de nouveaux tutos passionnants, élaborer et mener de nouveaux projets à leur terme, ou mettre en avant les productions de nos petits et grands laborantins!

Qu’est-ce qui va te manquer le plus ?

Toute cette bonne humeur ambiante, ça c’est sûr! C’était toujours un plaisir de me rendre au Labo, de travailler au sein d’une équipe aussi conviviale et bienveillante, et dans une atmosphère chaleureuse. Les supers BD de l’Atelier Numérique vont aussi beaucoup me manquer, et, évidemment, la traditionnelle minute découverte musicale!

Que vas-tu faire après ton départ du Labo des histoires ?

Et bien, je vais sûrement passer quelques jours à traîner ma peine de vous avoir quitté, errer sans but en rêvant aux fiches d’évaluation, à ce tableau excel et cette boîte mail et à mon plan de communication dont je ne m’occuperais plus désormais…

Plus sérieusement, je compte bien me plonger totalement dans mes passions, l’écriture et le théâtre, monter des projets, partir voir un peu le monde, revenir faire un petit coucou et vous raconter mes aventures de comédienne!


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoiresRT : [#GrandPrixPoésie ] Bravo aux lauréats 👏 choisis par Isabelle Carré et son jury ! Les poèmes seront affichés d… ,
    • Labo des histoiresRT : [#GrandPrixPoésie ] Margaux Dellacherie remporte le Grand Prix Jeunes pour son poème « La Danseuse ». Félicita… ,
    • Labo des histoiresRT : [#GrandPrixPoésie ] Le Grand Prix Enfants est décerné à Iris Veillerette pour son poème « La Plage » ! ,