Grand Est

Publié le 13 juillet 2018 | par Labo Des Histoires

0

Bilbo le Hobbit sur les sentiers vosgiens

Comme chaque été, sous l’impulsion du Ministère de la Culture, des centaines de villes en France proposent des activités ludiques destinées aux jeunes, dans le cadre de  l’évènement Partir en Livre – la grande fête du livre pour la jeunesse. Depuis le lancement de cette belle opération en 2014, le Labo des histoires s’associe aux initiatives locales, comme ce jeudi 12 juillet à Saint-Dié-des-Vosges. Installé au Parc Jean Mansuy, le Livrodrome proposait, en continu, des animations ludiques, créatives, artistiques et sportives autour du livre et de la lecture. Parmi ces activités, le Labo des histoires Grand Est a proposé aux jeunes déodatiens de s’essayer à l’improvisation littéraire, en participant au Tournoi des Mots.

En partant de contraintes d’écriture simples (commencer son texte par une phrase imposée, y inclure 2 mots imposés, y inclure un personnage tiré au hasard),  2 équipes de jeunes adolescents (10 à 13 ans)  et 2 équipes d’étudiants (17 à 20 ans) ont imaginé des textes inspirés de l’oeuvre de littérature jeunesse Bilbo le Hobbit, de John Ronald Reuel Tolkien. En seulement 3 fois 4 minutes, les laborantins nous ont fait rêver d’ailleurs, voyager à travers montagnes et forêts, rencontrer des créatures fantastiques… Afin de partager leurs créations au public, les slameurs Rémi et Florian de l’association Plus Oui Moins Non s’emparaient des micros et déclamaient les textes :

« Loin au-delà des montagnes froides et embrumées, le hobbit et Golum sont perdus dans la brume  des montagnes… A la cime des arbres pour trouver des fruits, pendant que Golum fait son bourru, le Hobbit aperçoit un poney sur la neige en train de chercher de l’herbe. Et il trouve le précieux. » par l’équipe des BG

« Loin au-delà des montagnes froides et embrumées, le mage Gandalf vivait paisiblement. De l’autre cotés vivait Gollum, il cherchait le précieux. Rien ne pouvait croire qu’ils allaient se rencontrer… Gollum était du genre bourru, il avait toujours le vertige et ne pouvait pas grimper à la cime des arbres et des montagnes. Heureusement pour lui, le précieux était tout au fond d’une caverne sombre et froide … Un jour Gandalf rencontra un énorme escargot qui détenait tous les secrets du monde dans sa coquille. Gandalf lui demanda un sortilège pour envoûter Gollum, et le transforma en Pikachu mais pas pour toujours … » par l’équipe des Serpentard

 » Peu avant le lever du jour nous allons partir pour notre longue expédition,
Pour notre grand détour, nous entreprenons une brave mission.
Entrez dans le cercle de l’ami Bilbon,
Mais prenez garde à l’anneau de la tentation !
Armez-vous pour percer les écailles du dragon !
Je prends mon slam dans l’épopée de Smaug,
Le sucre mielé de l’hydromel me rappelle le sacre de mon voyage au 7eme ciel.
Je garde une saveur de joie de ce voyage,
Et j’aimerai retrouver mon équipage,
Chanter, mélanger barbes et alcools
En se remémorant notre séjour aux geôles !
Ces péripéties ne paraissent que farces
Lorqu’elles sortent de la bouche de Gandalf
Le voyage est passé, effaçons les traces.
Moi, Bilbon Sacquet,
A mon terrier j’étais attelé.
Tel l’escargot réfugié dans sa maison,
Je ne montrais pas l’exemple au futur Frodon.
La curiosité, parfois, me faisait sortir les antennes
Tout en devant faire face au frelon !
Heureusement, le gout de l’aventure coulait dans mes veines
De la Terre du Milieu, dans le confort d’un inuit
Je vous demande de vous éveiller comme le Hobbit ! » par l’équipe des Pastafin

« Peu avant le lever du jour, nous allons partir pour notre longue expédition. Bilbon n’arrêtait pas de se répéter cette phrase dans sa tête. Il n’avait jamais quitté Hobbitebourg de sa vie. La mère Baggins lui avait toujours dit qu’aventure rimait avec ennuis, désillusion, et n’avait rien à voir avec expédition. Mais Bilbon, motivé par son grand compagnon, n’avait pas retenu la leçon et décida de partir sur un grand canasson. Une gorgée d’hydromel, Bilbon sur son canasson, motivé de plus belle, on peut dire que l’aventure part sur un grand bond, mais Bilbon n’oublie pas que la geôle n’est pas digne de cette farandole de nains à qui il ne demandait franchement rien. La prison de Sauron n’est guère synonyme de frissons, si ce n’est la sensation de la mort qui pèse sur lui. C’est ça le Mordor. Bilbon tombant de son canasson, les flammes du Mordor lui léchant les pieds, le hobbit sentait sa vie lui glisser entre les doigts quand soudain, il se sentit agrippé. Levant les yeux sur ce ciel rouge ensanglanté, devant lui, le seigneur des aigles se dressait, fièrement monté sur ces animaux ailés. La délivrance était enfin arrivée, et sur ce plumage rigide, Bilbon put se reposer. Montant toujours plus haut vers les hauteurs, le retour vers la Comté était déjà amorcé. » par l’équipe des Kanteurs

 » Quand il levait la tête, il apercevait la forêt au loin,
Regorgeant de nains,
Fabriquant du pain,
Pour tisser du lien.
Bilbon partit à l’aube
Cheminant avec les nains.
Le vent soufflait derrière eux,
Le vent de l’aventure…
Bilbon aperçu  des grives,
Et rencontra plusieurs drilles.
Il avança prudemment,
Sur le chemin de la forêt,
Celui fait en pierre
Construit depuis le début du temps.
Même Gollum n’était pas né !
Ils atteignirent Foncombe…
Un énorme ours noir
Bloquait l’entrée,
Bilbon et les nains dégainèrent leur épée,
Le combat fut rude,
Et surtout épique.
Un des nains fut blessé,
Bilbon redoubla d’efforts,
Et donna un coup au monstre,
Et entrèrent dans la ville déserte,
Qui s’était caché dans la foret. » par l’équipe des Assoiffés de Sang

« Quand il levait la tête,  il apercevait la forêt au loin. La forêt qui lui paraissait si grande,  si monstrueuse ! Malgré tout ça, Bilbo il s’aventura dans la forêt et rencontra  un méchant ! Car il avait quitté le sentier des  terres solitaires beaucoup trop rapidement. Le méchant était une géante grive. Bilbo ne pouvait pas se battre, il demanda de l’aide  à plusieurs drilles. Ils acceptèrent tout de suite d’aider Bilbo ! Beaucoup plus tard, en  arrivant  dans la grotte, Bilbo chercha l’anneau avec  l’aide  des drilles. Tout d’un coup le Gollum posa des énigmes à Bilbo et aux soldats. Bilbo répondit aux énigmes sans une seule faute ! Maintenant le Gollum il lui donna l’anneau  et alla à la forteresse pour voler l’argent  gardé par un dragon. En arrivant dans la forteresse, le dragon attendait depuis longtemps car il avait des pouvoirs pour voir dans l’avenir. Bilbo le tua avec l’aide des drilles mais s’en est sorti à moitié mort ! » par l’équipe des Gryffondors.

Encore bravo aux 6 équipes !


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑