Hauts-de-France

Publié le 30 mars 2020 | par Labo Des Histoires

0

Atelier virtuel avec le Théâtre du Nord

Mercredi 25 mars s’est déroulée la deuxième séance de l’atelier Dans ma famille aussi il y a des héros, animée par la jeune auteure Haïla Hessou. Par Skype, les participants ont pu écrire et échanger leurs textes tout en restant confinés chez eux. Un joli moment de partage et de création.

Cette seconde séance fut donc une première pour tous, mais la bonne humeur était au rendez-vous : Haïla a gardé son enthousiasme communicatif et les participants ont joué le jeu de la création littéraire. Aujourd’hui, ils nous partagent un peu de leur ressentis sur cette séance pas comme les autres. 

Échange avec Haïla Hessou :

Comment as-tu organisé l’atelier ? As-tu dû ajouter/supprimer des étapes lors de la préparation de la séance ?

J’ai préparé tout d’abord l’atelier de façon classique avec quatre petites consignes pour la séance, puis j’ai recopié tout ce déroulé avec explications sur Word. L’idée était d’abord d’envoyer ce petit tutoriel à ceux qui ne pouvaient pas participer, mais ce document s’est avéré en fait très utile à envoyer en live aux participants de l’atelier, pour compléter l’oral et palier les possibles problèmes de réseau.

As-tu trouvé que les participants étaient investis ?

Ces vidéo-conférences empêchent toute parole simultanée, on doit donc être très à l’écoute et parler les uns à la suite des autres. Il y a donc une politesse induite qui découle de cet exercice, et tous y ont rajouté attention et bienveillance. Les participants ont tous joué le jeu du début à la fin, tout en interagissant et en demandant des précisions, si nécessaire.

Comment as-tu géré la séance ?

Comme j’aurais dirigé un atelier classique : une introduction sur le thème de la séance, une consigne, une contrainte de temps, un temps d’écriture (manuscrit : feuille et stylo), une lecture tour à tour (nous avons convenu d’un ordre précis en début de séance), et puis une autre consigne…

Selon toi, quelles sont les principales différences entre un atelier classique et un atelier virtuel ?

Avec le virtuel, les interactions possibles sont plus limitées. J’étais la seule en vidéo, les autres étaient en audio. C’est plus complexe pour le cas par cas et pour savoir où ils en sont. Pendant le temps d’écriture par exemple, sauf si la personne se manifeste, je ne peux pas savoir s’il est en difficulté et lui proposer mon aide. Par contre ce procédé permet, selon moi, une lecture plus désinhibée, plus confiante : la peur du jugement des autres est moins présente.

As-tu rencontré des difficultés ?

Quelques sueurs froides si Internet décide de faire des manières et qu’il faut redémarrer la box, ou si à l’inverse on voit un participant se déconnecter subitement ! Et puis l’importance d’une bonne énonciation de consigne claire et précise, sans trop de fioritures, aller à l’essentiel. Pas trop de difficultés donc !

Enfin, qu’as-tu pensé du déroulement de la séance ? Quel est ton ressenti ?

Tout s’est très bien passé ! J’ai senti une grande attention de la part de chacun, et de la bienveillance aussi. Chacun a joué le jeu, et nous avons pu lire ensemble, échanger aussi par moments sur les exercices. J’étais heureuse de partager ce moment d’écriture avec eux. Nous savoir faire la chose chacun dans un endroit différent était très réjouissant.

Le fait de ne pas avoir leurs visages m’a déstabilisée au début (c’était notre deuxième séance pour cet atelier et que la première était de visu : chacun avait en tête le visage de l’autre), et j’aurais peut-être aimé que la séance se fasse en vidéo pour tout le monde, pour faciliter l’adresse… mais au final les moments où nous lisions à tour de rôle sont des moments vraiment magiques, précieux ! L’écoute devient tout autre : j’ai peut-être plus encore porté attention au phrasé de chacun, à la manière de lire.

Nous remercions une nouvelle fois Haïla pour son retour.

Cap maintenant sur le ressenti d’Aurélien, un participant de l’atelier :

Qu’avez-vous pensé de la séance, quel est votre ressenti ?

Une bonne séance, des beaux textes et la même bienveillance que lors de la première séance.

Etait-ce une première pour vous, un atelier virtuel ?

 Oui.

 Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

Pas de difficultés non, quelques petits soucis techniques une fois de temps en temps mais ce fut relativement rare.

Enfin, quels sont, selon vous, les points forts et les points faibles d’une séance virtuelle ?

Points forts : L’avantage du confinement fait que la plupart des personnes n’avaient pas d’impératif à finir la séance à 15h30 pile.

Points faibles : Peut-être un peu plus d’hésitation à répondre à Haïla, puisque l’impossibilité de se voir en face-à-face rend plus compliqué d’interrompre la parole.

L’atelier conserve ses prochaines séances qui se dérouleront également par Skype. Une superbe initiative pour passer le temps simplement et de façon créative. Toujours dans la joie et la bonne humeur !


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

  • Soundcloud