IDF-Est

Publié le 7 septembre 2021 | par Labo Des Histoires

0

Art et résilience à la Croix Rouge

Ce mardi 7 septembre, les mineurs non accompagnés du centre de la Croix Rouge de Bobigny avaient rendez-vous avec Marie Willaime, auteure, poète, animatrice d’ateliers d’écriture, pour le premier atelier mené dans le cadre du projet « Art et résilience par la culture ». Soutenu par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, c’est un parcours artistique mêlant création et découverte d’oeuvres, avec l’objectif de s’inspirer de la situation actuelle : crise sanitaire, interrogations et envies pour le « monde d’après ».

Deux groupes d’une dizaine de jeunes suivis par la Croix Rouge seront concernés, avec pour chacun une quinzaine d’heures d’ateliers écriture/création sonore et plusieurs sorties culturelles, organisées en partenariat avec l’association Cultures du Coeur : expositions « The World of Bansky » à l’Espace Lafayette Drouot, « Un printemps incertain » au Musée des arts décoratifs de Paris et « Cerveau : l’exposition neuroludique » à la Cité des Sciences et de l’industrie.

Pour ce premier atelier, Marie a proposé aux jeunes de créer une ville à la frontière entre le réel et l’imaginaire, pour imaginer sa vie « avant la crise », avant d’explorer dans les séances suivantes, la manière dont la vie sera impactée par la crise, et surtout, les projections pour l’avenir. Pour cela, elle leur a proposé plusieurs jeux d’écriture et ou de création sonore : d’abord, ils ont choisi une photo parmi la quinzaine proposée par Marie, toutes prises dans une petite ville de Gironde. Ils ont ensuite découpé un motif de l’image (boîte aux lettres, maison abandonnée) et ont écrit un texte inspiré de ce détail, par exemple : « Pourquoi j’ai choisi cette image, c’est parce que cette maison a l’air d’être abandonnée et qu’elle peut servir à beaucoup de choses. Si on l’arrange, on peut y vivre avec sa famille ou avec des jeunes qui ont besoin d’aide, par exemple, comme moi. »

Les timidités s’estompent déjà grâce à ce premier exercice, et les langues finissent de se délier pour le suivant : à partir de la forme laissée vide dans les photos découpées, les participants doivent décrire ce qu’ils voient par une fenêtre ou depuis un endroit du bâtiment de leur choix. Pendant que l’un cite tous les détails du quotidien, des fils électriques à la chaise abandonnée au soleil, l’autre enregistre : premier matériau sonore pour la future création collective !

Pour finir, chacun découpe personnages et objets dans des magazines, puis, en piochant une image de chaque, crée un texte commençant par « dans ma ville ». Place ensuite à un temps de lecture collectif, où les contours de cette ville à imaginer commencent à se dessiner. Les prochaines séances permettront de finaliser la description de la ville « avant crise », avant d’aborder les étapes suivantes : bouleversements engendrés par la crise, et surtout rêves et projections pour la suite.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter

    • Labo des histoires"J'aime voir mes élèves suivre des ateliers parce que, quand la sonnerie retentit, ils ne se lèvent pas". "Là où na… ,
    • Labo des histoiresRT : [Nuit des bibliothèques] L'autrice Agnès Debacker en invitée à Sailly-lez-Lannoy pour lancer la réécriture du Petit… ,
    • Labo des histoiresRetour sur... à la , ville du (#LaReunion). ,