Réunion

Publié le 8 juin 2022 | par Labo Des Histoires

0

Amalia, une volontaire nomade

Fraîchement diplômée d’un Master en Gestion des Territoires et Développement Local à Lyon 2, Amalia, âgée de 23 ans, a atterri à La Réunion et se lance dans l’aventure du volontariat dans le Labo des histoires Réunion.

Pétillante, c’est l’adjectif à retenir pour la décrire. Le fait qu’elle soit une personne attentionnée se ressent également et elle nous révèle qu’un de ses défauts est d’avoir un tempérament anxieux.

Mordue de livres fantastiques, son rêve le plus fou serait de vivre dans un autre univers, une autre réalité. De faire partie d’un roman où elle voyagerait, de page en page, à la découverte de nouveaux horizons.

Écrire des poèmes, c’est ce qu’elle aime faire pour se libérer les pensées. Selon elle, l’écriture est un support d’expression et aussi un moyen de partage, elle contribue au bien être de celui qui la pratique. Participer à partager ces valeurs et rendre accessible l’écriture à tous, c’est ce qu’il lui a plu et lui a donné envie de faire partir de l’équipe du Labo des histoires.

D’un ton admiratif, elle nous raconte avoir été touchée par le livre qui s’intitule Le Quatrième Mur écrit par Sorj Chalandon.

“L’auteur est un journaliste de guerre, il a été nominé au prix Goncourt des lycéens auquel j’ai participé. Lors de la remise des prix, il a pris la parole devant une assemblée de lycéens, j’en faisais partie. Il a essayé de dire quelques mots sur ce qu’il avait vu en tant que journaliste de guerre, comment cela avait nourri son roman et à quel point il avait été difficile à écrire”. Mais rapidement, “sa voix s’est mise à trembler et il a dû s’arrêter de parler”. Touchée par le poids de ses émotions, c’est là qu’Amalia s’est rendue compte du poids du livre qu’elle avait lu et de la violence de la guerre.

Pour finir sur une note plus légère, elle adresse ces petits mots à la jeunesse “laisser le temps couler librement” et puis clôture notre entretien sur cette citation :
« J’ai appris, dit le Petit Prince, que le Monde est le miroir de mon Âme… Quand elle est enjouée, le Monde lui semble gai. Quand elle est accablée, le Monde lui semble triste. Le Monde, lui, n’est ni triste ni gai. Il est là, c’est tout. Ce n’était pas le Monde qui me troublait, mais l’Idée que je m’en faisais… J’ai appris à accepter sans le Juger, totalement, inconditionnellement… » Le Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry.


A propos

Le Labo des histoires propose des ateliers d'écriture gratuits pour les jeunes de moins de 25 ans. Journalisme, scénario, écriture créative, B.D., poésie, chanson... Venez vous initier aux techniques d'écriture, écrire, imaginer, raconter de nouveaux mondes, de nouvelles histoires, de nouvelles aventures !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Back to Top ↑
  • Facebook

  • Twitter Twitter